400.000 euros est la somme des activités illicites détournées à l’assurance maladie

(Dernière mise à jour : 25 juin 2015)

Dans ces temps de crise, on assiste à des faits de plus en plus insolites
Le vol, les cambriolages de maison, les détournements de fond … sont désormais des pratiques énormément répandues et on est face à un taux de criminalité alarmant.
Parmi les faits divers marquants les médias cette année on cite ce réseau d’escrocs qui a détournée presque un demi-million d’euro à l’assurance maladie.

assurance maladie

400.000 euros est la somme des activités illicites détournées à l’assurance maladie


De cette opération on accuse un Congolais de 41 ans à qui la justice reproche d’appartenir à un réseau de crime organisé, soupçon d’être derrière le vol d’une quinzaine de cartes vitales utilisées pour mener un trafic de médicament vers l’Afrique aux frais de l’assurance maladie. Le montant des gains de ces activités illicites équivaudrait les 400.000 euros.
Cette affaire a débuté par un constat de la Caisse d’assurance maladie des Yvelines d’un grand nombre de fraudes ayant pour cause les cartes vitales. La technique de ces escrocs consiste à se rendre dans des pharmacies différentes avec des fausses ordonnances et d’acheter des médicaments contre le diabète qui ont un prix élevé. Cette opération se fait sans qu’ils aient à verser de l’argent parce que tout était pris en charge par l’assurance.

Les fonds accumulés ont payé une maison
Puis, c’est un médecin de la Seine-Saint-Denis qui porte plainte après avoir découvert que des escrocs ont utilisé de fausses ordonnances soit disant prescrite par lui. Son nom figurait sur une centaine de prescriptions médicales.
En faisant le tour des cent pharmacies où ces ordonnances avaient été présentées, les forces de l’ordre ont pu identifier, grâce aux caméras de surveillance, trois personnes qui ont un passé un cassier déjà bien remplie.  Parmi les suspects figuraient deux congolais impliqués par le passé dans des affaires de violence, d’escroquerie et autres délits graves.
Par la suite, on interpela à Bezons, Argenteuil et Vitry-sur-Seine, 3 Congolais le 13 novembre. On les arrêta et on les interrogea ; Ainsi, ils expliquèrent qu’ils faisaient cela pour envoyer des médicaments à leurs parents diabétiques restés au Congo. C’est une condition assez émouvante. Toutefois, cela ne justifie par l’escroquerie.
Enfin, le quatrième membre de ce gang fut arrêté et il admit avoir utilisé l’argent pour payer sa maison, sans pour autant avouer une quelconque liaison avec les trois autres. L’enquête se poursuit et le voleur est en attente d’être présenté devant le juge des libertés et de la détention.

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *