Assurance vélo : quelles formules contre le vol et la casse ?

assurance velo
(Dernière mise à jour : 28 septembre 2018)

Chaque année, près de 500 000 vélos sont déclarés volés. Pour que le vôtre n’en fasse pas partie ou pour être sûr de percevoir une bonne indemnisation si cela survient, faites-vous couvrir par une bonne assurance vélo. Et tant qu’à faire, souscrivez également pour une garantie casse ou des formules plus couvrantes. Voici ce qu’il faut retenir …

La garantie responsabilité civile

assurance velo electrique

Chaque assurance est généralement assujettie d’une garantie Responsabilité Civile. Toutefois, parce que l’Assurance vélo n’est pas obligatoire, qui va rembourser les dommages causés par un cycliste ?

C’est son contrat multirisque habitation qui va devoir payer les pots cassés et pour cause : cette formule couvre le souscripteur du contrat même lorsque ce dernier roule à vélo et qu’il engendre, accidentellement un dégât sur les biens d’autrui ou sur de tierces personnes. Ce même contrat couvre le vélo lorsqu’il se situe au sein de l’habitation couverte, en savoir plus sur l’assurance habitation.

Ainsi, si le deux-roues se fait voler ou endommager chez vous, votre contrat multirisque habitation va vous l’indemniser. Cependant, si le vol ou la casse survient à cause d’une négligence de votre part, comme avoir oublié de mettre le verrou sur la porte du garage ou avoir laissé traîner le vélo dans le jardin, l’assureur peut refuser de vous indemniser. Il faut donc bien lire votre contrat, notamment la couverture et les exclusions.

Et dans le cas où le vélo se fait voler hors de votre zone d’habitation ou si vous chutez engendrant une casse assez importante ? Le contrat multirisque habitation ne pourra plus rien faire pour vous. C’est là l’intérêt de souscrire une assurance vélo.

Lire aussi – Tout savoir sur l’assurance responsabilité civile

L’assurance vélo : utile ou futile ?

Si la formule a été mise en place c’est bien parce qu’elle est utile à d’autres notamment ceux qui disposent d’un vélo à assistance électrique ou d’un vélo coûteux. En ce qui vous concerne, si vous estimez que votre bicyclette a de la valeur, que vous ne pouvez pas vous en passer et que vous ne voulez surtout pas la perdre ou la remiser au garage puisqu’est devenue non-fonctionnelle, mieux vaut l’assurer même avec la formule la plus basique. Dans le cas contraire, vous n’en aurez pas besoin, mais ce sera à vos risques et périls.

Lire aussi – Le casque à vélo : ce qu’il faut savoir

Assurance vélo : quelles formules choisir ?

assurance vol vélo

Il existe de nombreuses formules d’assurance en ce qui concerne le vélo. La plus classique est l’assurance dommages vélo. Cette dernière couvre :

  • La casse en cas de chute ou d’accident
  • Les actes de vandalisme pouvant endommager votre deux-roues
  • Le vol du vélo

Le tarif fixé varie en fonction du modèle dont vous disposez. Il va de soi qu’assurer une bicyclette classique vous coûtera moins cher qu’assurer un VAE ou un VTT. La marque de la selle ainsi que votre lieu d’habitation seront également pris en compte. Les vélos fabriqués par des fabricants de renom seront assurés à un prix plus élevé et si votre lieu d’habitation manque d’infrastructures de sécurité, le montant de la prime sera également revu à la hausse, car cela signifie que les risques de vol ou de vandalisme sont plus importants.

En règle générale, l’assurance dommages vélo englobe diverses garanties :

  • Le remplacement du vélo en cas de vol :

Cela n’est pas systématique, mais certaines compagnies peuvent proposer le remplacement de votre vélo par un modèle de même valeur. Attention toutefois, certains assureurs appliquent un taux de vétusté ce qui signifie que même en cas de remplacement, la valeur du nouveau deux-roues sera inférieure à votre ancien modèle.

Il est important de préciser qu’en cas de vol, vous devez apporter la preuve du délit, agression ou effraction, à l’assureur après avoir été déposé une plainte attestant le vol. Et bien sûr, vous devez être en mesure de prouver qu’au moment du vol, le vélo a été sécurisé comme l’exige votre contrat d’assurance. Certaines compagnies exigent l’utilisation d’un antivol spécifique donc si le vélo s’est fait vélo alors que vous l’avez attaché avec une simple chaîne au lieu d’un antivol en U (modèle exigé par la plupart des assureurs), aucune forme de remboursement ou de remplacement ne vous sera accordée. Bien lire votre contrat est là encore conseillé.

  • Le remboursement ou la prise en charge des frais de réparation suite à une dégradation :

Si la dégradation est survenue à cause d’une casse accidentelle, l’assureur prendra en charge les frais de réparation. Néanmoins, des plafonds et des franchises sont souvent compris dans les contrats donc prenez-en connaissance avant de signer votre contrat.

  • Le versement d’une indemnité forfaitaire :

L’indemnité qui vous sera versée sera calculée à hauteur du plafond mentionné sur votre contrat ou à hauteur de sa valeur maximum.

Lire également – Faire du vélo, les choses à savoir

Assurance vélo : attention aux exclusions et petites clauses du contrat

assurer un vélo

Quelle que soit la formule d’assurance vélo pour laquelle vous optez, il faut lire attentivement le contrat. Vérifiez tous les termes ainsi que les petites clauses dont celles qui se réfèrent à la couverture proposée et aux exclusions. Et comme toujours, comparer plusieurs contrats entre eux pour que vous puissiez détecter facilement les anomalies ou les pièges.

En cas de doute, adressez-vous directement à l’assureur ou un conseiller pour y voir plus clair. Ne signez pas le contrat tant que des zones d’ombre persistent, car cela pourrait vous coûter cher plus tard.

Parmi les points que lesquels on voudrait attirer votre attention, on peut citer :

  • Les limites horaires : certains assureurs n’assurent votre vélo que dans la journée et à des horaires très précis. Ainsi, si vous vous faites vandaliser ou voler le vélo en dehors de ces horaires, ils ne vous couvriront plus
  • Les décotes de vétusté : ces décotes dévaluent votre vélo en fonction de son utilisation passé, de la durée sur laquelle vous l’avez utilisé, … Tenez-en compte pour pouvoir estimer au juste prix votre vélo au moment opportun
  • Les plafonds de garantie : à combien s’élèvent les remboursements en cas de casse ou de vol ?
  • Le nombre de vols couverts : les compagnies d’assurance ne couvrent qu’un certain nombre de vols. Il faudra vous renseigner là-dessus pour pouvoir être plus vigilant à l’avenir. Cette limitation est généralement de un vol couvert par an
  • Achat neuf ou d’occasion : en général, les assureurs n’acceptent d’assurer que les vélos achetés neufs. Si votre modèle a été acheté en occasion, même au prix fort, vous aurez du mal à trouver un assureur ou des tarifs avantageux
  • Le modèle du vélo : rares sont les compagnies qui acceptent d’assurer des vélos haut de gamme ou de grande valeur. Toutefois, quelques-unes existent, mais là encore, comparez les offres

Enfin, dans le cas où vous avez besoin d’assurance spécifique, n’hésitez pas à demander aux compagnies d’assurance si elles en proposent.

À lire – la sécurité à vélo : les équipements obligatoires et conseillés

Assurance vélo contre le vol et la casse : bénéficier des meilleurs prix

La prime d’assurance vélo contre la casse ou le vol tourne autour de 35 à 70 euros par an. Pour bénéficier des meilleurs prix, déterminez avec précision vos réels besoins, comparez les offres et faites jouer la concurrence. Si vous restez fidèle à la compagnie qui vous accompagne depuis de nombreuses années, elle consentira facilement à vous offrir une réduction.

En savoir aussi sur le casque vélo, que dit la loi ?

 

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *