Chauffage : quel système utiliser pour se chauffer ?

Réduire la température ambiante de quelques degrés, ne chauffer que quelques pièces et pendant une durée limitée tous les jours, … de nombreux foyers vivent encore dans la précarité énergétique. Pour cause : les énergies de chauffage qui coûtent de plus en plus cher. Savez-vous toutefois qu’il est possible de maintenir un confort thermique agréable à la maison tout en consommant peu d’énergie ? Il suffit seulement de trouver le bon système de chauffage. Quel chauffage choisir parmi les offres disponibles sur le marché ?

Le système de chauffage au gaz

Le gaz est une énergie fossile dont le prix est fonction des cours mondiaux que l’on sait très changeants. Contrairement au fioul, il n’est toutefois pas surtaxé et en plus, il est moins polluant.

Le chauffage au gaz est efficace et puissant. Il est idéal lorsqu’on vit dans une zone où l’hiver est particulièrement mordant. Il est aussi à privilégier pour chauffer les grosses surfaces.

Vous avez le choix entre puiser dans le gaz de ville et vous chauffer au gaz propane.

  • Dans le premier cas, vous devez être raccordé au réseau public de gaz de ville. Vous n’aurez pas besoin d’un réservoir de stockage puisque le logement est directement alimenté via le réseau.
  • Dans le second cas, lorsque votre logement n’est pas raccordé au gaz de ville, vous pouvez vous chauffer au gaz propane. L’installation d’une cuve pour stocker ce gaz liquéfié est nécessaire. En général, c’est le fournisseur qui se charge de l’installation et de fournir les équipements indispensables. Outre alimenter le système de chauffage, le propane peut aussi être utilisé pour la cuisson et la production d’eau chaude.

En ce qui concerne les systèmes à utiliser, il faut privilégier les chaudières haute performance. Ces dernières sont moins énergivores et leur installation est éligible à un CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) ou à la prime coup de pouce chauffage.

La chaudière gaz basse température

Comparée à une chaudière gaz classique, la chaudière gaz basse température permet de faire jusqu’à 15 % d’économies. Le système consomme peu d’énergie tout en offrant un bon rendement. L’installation du système est simple. Le gaz, une fois brûlé, dégage de l’énergie pour le chauffage et/ou l’eau chaude sanitaire.

La chaudière gaz à condensation

La chaudière à condensation se montre encore plus performante, car elle permet de faire jusqu’à 25 % d’économies. Très peu énergivore, elle offre un rendement pouvant aller jusqu’à 110 %. Malgré son prix plus élevé que la chaudière classique, elle est performante et en plus, il est possible de bénéficier de diverses aides pour son acquisition.

Le système de chauffage électrique

Le système de chauffage électrique

En voyant la simplicité d’utilisation et les frais d’investissement faibles du chauffage électrique, beaucoup sont tentés d’opter pour ce système. Sachez toutefois que l’électricité est une énergie onéreuse dont le prix augmente tous les ans. De plus, le système de chauffage électrique peut être très énergivore en fonction du modèle choisi.

Notre conseil est de ne pas se laisser séduire d’emblée par ses premiers avantages, mais de faire une analyse sur le long terme. Il faut également tenir compte de diverses données comme la surface à chauffer. Globalement, le chauffage électrique est idéal pour les petites surfaces de moins de 100 m² et encore, il faut veiller à ce que l’isolation de la maison soit optimale.

Si vous tenez vraiment à utiliser l’électricité en guise d’énergie de chauffage, il est conseillé d’installer des systèmes moins énergivores.

A lire – La consommation du chauffage électrique : choix du radiateur, calcul, astuces

Le radiateur électrique à inertie

Le radiateur électrique à inertie est, actuellement, ce qui se fait de mieux lorsqu’on parle de radiateur électrique. Il est moins énergivore que ses prédécesseurs et permet une réelle économie d’énergie lorsqu’il est associé à une bonne isolation thermique de la maison. Son installation est facile et les plus performants proposent diverses fonctionnalités comme le programmateur de chauffage.

L’installation de panneaux solaires photovoltaïques

La mise en place de panneaux solaires photovoltaïques nécessite un budget conséquent, mais le retour sur investissement est énorme. Cette technique permet à votre logement d’être autonome en électricité puisque les panneaux se chargent d’en produire grâce aux rayons solaires. Il est même possible de revendre le surplus produit pour rentabiliser le système rapidement. L’électricité produite sert à chauffer la maison, à alimenter les appareils électriques et à produire de l’eau chaude sanitaire. Il faudra seulement veiller à installer assez de panneaux pour être vraiment autonome.

En savoir plus sur les tuiles photovoltaïques

Le système de chauffage au fioul

C’est un système qu’on souhaite ne plus recommander, car du fait du caractère très polluant du fioul et de son prix qui ne cesse d’augmenter, les pouvoirs publics ont décidé de l’éradiquer dans les années à venir.

Investir maintenant ne servirait à rien, même si vous projetez de choisir une chaudière fioul à condensation. Moins énergivore, cette dernière permet d’économiser jusqu’à 40 % sur votre consommation habituelle, mais cela ne change rien au fait que le chauffage au fioul est voué à disparaître.

La meilleure option serait de remplacer votre vieille chaudière à fioul maintenant. Cela peut vous faire bénéficier de diverses aides de l’Etat. Pour le remplacer, vous avez l’embarras du choix entre le gaz, les pompes à chaleur, la chaudière à bois ou le chauffage électrique.

En savoir plus sur la chaudière à fioul

Le système de chauffage au bois

Le système de chauffage au bois

Non seulement il est moins cher, mais en plus, le bois actuellement utilisé provient essentiellement de forêt durable. Se chauffer au bois n’est donc plus un problème pour l’environnement et en plus, cette source d’énergie n’émet que le CO2 accumulé par l’arbre au cours de sa vie. Elle peut être utilisée sous forme de bûches, de plaquettes ou de granulés. Ces derniers sont les plus sollicités.

Le chauffage au bois est aujourd’hui considéré comme le moins cher du marché. Il faut néanmoins vérifier si vous avez des fournisseurs dans votre région, car faire venir du bois de l’autre bout du pays peut faire grimper la facture assez vite. Aussi, ce système de chauffage n’est généralement pas possible dans les appartements, sauf si ces derniers sont équipés d’une cheminée.

On distingue divers systèmes de chauffage au bois. Pour les résidences principales, on optera pour une chaudière bois tandis que pour les résidences secondaires, on choisira un chauffage d’appoint comme un poêle à granulés. Ce dernier peut également être associé à une pompe à chaleur.

La chaudière bois

On utilise généralement des granulés ou des pellets pour la chaudière bois. Son utilisation offre des économies allant jusqu’à 30 % sur les factures d’énergies. L’économie faite aide à rentabiliser rapidement l’investissement de départ. Ce dernier est assez conséquent, mais diverses aides permettent de réduire l’apport personnel.

Il faut noter que le bois est le combustible le moins cher actuellement vendu sur le marché. Il fournit donc un confort thermique peu coûteux et une utilisation aisée. L’énergie issue de la combustion des granulés alimente le circuit de chauffage central pour diffuser la chaleur au sein de l’habitat. Il est possible de le relier à un ballon d’eau chaude pour avoir également de l’eau chaude sanitaire.

Le poêle à granulés

Le poêle à granulés ou poêle à pellets est un chauffage d’appoint performant. Bien qu’il s’agisse d’un système autonome, il ne peut être utilisé en tant que système de chauffage principal d’un logement. De puissance moyenne, mais avec un rendement d’environ 85 %, il ne s’enclenche que lorsque le système de chauffage principal montre des signes de faiblesse. On distingue différents types de poêles à granulés : des modèles canalisables, des modèles à convection naturelle, … Notez que le design des poêles d’aujourd’hui rehausse la déco de votre maison.

Le système de chauffage aux énergies renouvelables

Le système de chauffage aux énergies renouvelables

Se chauffer grâce aux énergies renouvelables est aujourd’hui la solution la moins chère et la plus écologique. Néanmoins, tous les systèmes proposés nécessitent un investissement de départ conséquent pour leur acquisition et leur installation. Diverses aides de l’Etat permettent de réduire l’apport personnel.

L’avantage avec les énergies renouvelables c’est qu’elles sont présentes en quantité illimitée dans notre environnement. Elles sont également gratuites. Il s’agit de l’air, de l’eau, du soleil et de la température du sol. Divers systèmes existent en fonction de la ressource utilisée et du mode d’injection de l’énergie dans l’habitat.

Dans leur ensemble, les pompes à chaleur (PAC) permettent de diviser les factures d’énergie par 3.

La pompe à chaleur air-air

Ce système puise l’énergie thermique présente dans l’air extérieur pour la restituer dans l’air intérieur. Pour fonctionner, il a besoin de :

  • un capteur placé à l’extérieur de la maison et en contact direct avec l’air
  • un ventilo-convecteur qui va diffuser l’air chaud produit au sein du logement

Le système puise toute l’énergie dont il a besoin dans l’air. Il ne consomme ensuite que très peu d’électricité pour injecter cette énergie dans le fluide frigorigène et ainsi produire de la chaleur à diffuser dans l’air ambiant.

La pompe à chaleur air-eau

Ce système puise l’énergie thermique dans l’air extérieur et la restitue à l’intérieur de la maison en l’injectant dans l’eau du circuit de chauffage central. La pompe à chaleur air-eau permet également d’avoir de l’eau chaude sanitaire.

Pour optimiser la performance de ce système, il est possible de l’associer à des émetteurs de chaleur à basse température.

Comme la PAC air-air, les capteurs des calories de l’air doivent se situer à l’extérieur tandis que les émetteurs se situent à l’intérieur.

La pompe à chaleur géothermique

Ce système puise la chaleur stockée dans le sol pour chauffer le logement et produire de l’eau chaude sanitaire. C’est la PAC la plus performante puisqu’elle permet de diviser par 4 la facture d’énergie. Son installation est plus complexe puisqu’il faut enfouir les capteurs à une certaine profondeur dans le sol puis le relier aux émetteurs de chaleur sis à l’intérieur de la maison.

La PAC géothermique nécessite d’avoir un espace assez vaste dans le jardin, car c’est là que les capteurs seront enfouis.

Un point sur l’assurance chauffage

Le système de chauffage n’est pas à l’abri des dégâts. Incendie, dégâts des eaux, vandalisme … différents types de sinistres peuvent survenir et l’endommager. Vu l’investissement que vous avez dû effectuer pour l’acquérir et l’installer, il est conseillé de le faire assurer en même temps que les autres mobiliers de votre habitation. Pour ce faire, il faut opter pour la garantie « Dommage aux biens » lorsque vous souscrivez votre assurance habitation. Elle est normalement incluse dans les assurances habitation tous risques.

A lire – Protéger ses biens matériels

Grâce à elle, les dommages causés à vos radiateurs, à votre chaudière … seront remboursés en cas de sinistre.

Dans le cas où vous disposez d’un chauffage électrique, pensez aussi à la garantie électrique pour bénéficier d’une meilleure couverture en cas de dégâts.

Enfin, il faut noter que certains systèmes de chauffage font augmenter la prime d’assurance habitation. C’est notamment le cas du chauffage au bois.

A lire – Se chauffer au bois, quelles sont les règles de l’assurance chauffage au bois ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com