Faire du vélo, les choses à savoir

Faire du vélo, les choses à savoir
(Last Updated On: 30 novembre 2018)

Rouler à vélo ? On adore. Mais pour que la pratique reste sécurisante et un vrai plaisir, il faut se conformer à quelques réglementations. Certains y voient de la contrainte puisque cyclisme équivaut un peu à liberté, mais sécurité oblige toutefois. Et là, on ne parle pas seulement de votre sécurité, mais aussi de celle des autres usagers de la route, automobilistes et piétons. Voici ce qu’il faut savoir …

La vérification avant chaque sortie

Ce n’est pas parce que vous vous rendez seulement à l’épicerie du coin que vous n’allez pas vérifier l’état de votre vélo avant de l’enfourcher. La vérification doit être systématique, car en une fraction de secondes, un accident peut survenir. Parmi les points à vérifier, on cite :

  • Les freins
  • Les pneus
  • La chaîne
  • L’éclairage
  • La sonnette
  • Les vis et les écrous

Lire aussi – Casque deux roues, normes et obligations

Le Code de la route

velo

Que vous rouliez en ville, sur une route nationale, en montagne ou à la campagne, vous devez maîtriser et respecter le Code de la route.

  • Pourquoi ?

Si des codes ont été instaurés à tous les usagers de la route, c’est avant tout pour une question de sécurité. Si tout le monde roulait n’importe où, comme il le souhaite, ce serait l’anarchie et un bain de sang.

La question ne devrait même pas se poser lorsqu’on roule à vélo, car les cyclistes sont les plus vulnérables dans la circulation, après les piétons. En effet, leur 70-80 kg ne valent rien par rapport aux 1 000 kg d’une voiture et si jamais ils entrent en collision avec un autre véhicule roulant à seulement 15 km/h, ils seront les premiers à être éjectés au loin.

  • Comment ?

Pour éviter les accidents, aussi bien les cyclistes que les automobilistes doivent respecter les codes de la route tels que :

  • Ne pas brûler les feux rouges : les vélos ont tendance à filer tout droit lorsque les feux virent au rouge, or cela est très dangereux
  • Ne pas rouler sur les trottoirs : même si les trottoirs sont moins encombrés que la route bouchée, il est interdit de rouler dessus et cela est d’ailleurs plus dangereux encore
  • Ne pas rouler en sens interdit : quand on roule à vélo, on se dit que notre présence sur un sens interdit ne peut pas vraiment gêner les autres et pourtant si
  • Bien signaler votre intention de changement de file ou de direction : vous allez prendre sur la droite au prochain virage, utilisez le clignotant qui y correspond. De même si vous allez tourner à gauche, changer de file, ralentir ou vous arrêter. Si vous n’avez pas de clignotant, utilisez vos mains pour prévenir les autres usagers de la route
  • Rouler doucement quand le trafic est dense : certes, à vélo, vous pouvez facilement vous faufiler entre les automobiles, mais ce n’est pas une raison pour rouler vite aussi pressé êtes-vous. D’ailleurs, il faut éviter de zigzaguer entre les véhicules
  • Rouler toujours à droite d’une voiture pour que le conducteur vous ait dans son champ de vision
  • Ne pas rouler à côté d’un bus ou d’un camion, même si c’est sur la droite, car leur champ de vision est réduit. Mieux vaut rester à bonne distance derrière eux et dans le champ de vision du conducteur
  • Eviter de mettre à fond le volume de votre baladeur si vous l’écoutez tout en roulant : le mieux serait même d’éviter d’avoir les oreilles bouchées pour bien entendre les voitures qui roulent autour de vous ou les klaxons. De plus, la musique peut vous déconcentrer dans votre conduite
  • Utiliser un klaxon : les vélos n’en sont pas toujours équipés, mais il est conseillé de se munir d’un klaxon pour signaler votre présence
  • Utiliser un bon éclairage le soir venu et portez des gilets à haute visibilité par temps de mauvaise visibilité

Petite exception au Code de la route : éviter la priorité à droite, car rares sont les automobilistes qui cèdent face à un cycliste. Mieux vaut attendre que le conducteur vous dise d’y aller avant, car face à une voiture, le vélo ne peut gagner. Dans le même contexte, évitez de hurler sur les conducteurs ou encore de faire la course avec une voiture, car le combat est perdu d’avance.

  • Les Codes à respecter entre cyclistes :

Vu que vous n’êtes pas le seul cycliste à rouler en ville, pensez à :

  • Ne pas rouler en sens interdit sur une piste cyclable
  • Ne pas dépasser d’autres cyclistes sans les prévenir
  • Rouler en file indienne si vous faites du vélo en groupe et éviter de discuter côte-à-côte, car cela peut vous déconcentrer
  • Rester prudent sur la route : le danger ne vient pas forcément de vous donc, il faut toujours être vigilant
  • Faire attention aux voitures garées et dont les portières risquent de s’ouvrir. C’est une autre raison de rouler à droite et à une bonne distance des véhicules garés ou non
  • Garer votre vélo au bon endroit et avec des antivols robustes

Découvrez aussi:

L’assurance vélo

vélo

Autre point à éclaircir lorsqu’on roule à vélo : la question sur l’assurance.

Souscrire une assurance vélo n’est pas obligatoire, même s’il s’agit d’un vélo à assistance électrique (sauf speedbike pour lequel l’assurance est obligatoire), mais cela pourrait quand même vous être avantageux.

Ce qu’il faut savoir c’est que la responsabilité civile du cycliste est généralement couverte par son assurance habitation multirisques. Cela signifie que si en cours de route, vous heurtez un piéton, vous cassez quelque chose ou que vous endommagez des biens appartenant à autrui, votre assurance habitation va prendre en charge les dégâts.

Dans le cas où vous êtes la victime dans l’histoire, l’assurance du responsable va vous couvrir.

Et si vous faites une chute sans entraîner d’autres dégâts que sur vous-même et sur votre vélo ? La Garantie des Accidents de la Vie (GAV) couvrira l’accident, mais encore faut-il que vous en ayez souscrite.

A défaut d’assurance vélo, les soins physiques et la réparation de votre deux-roues resteront à votre charge. De même, si vous vous faites voler votre vélo ou que votre VAE a pris feu, leur batterie pouvant engendrer un incendie, les sinistres resteront totalement à votre charge.

C’est dans ces cas-là que l’assurance vélo devient un grand avantage surtout si vous avez un vélo électrique assez coûteux. Pour décider facilement de souscrire ou non une assurance, posez-vous les bonnes questions :

  • Combien coûte votre vélo ?
  • L’utilisez-vous fréquemment ?
  • Quels sont les principaux risques qui peuvent survenir ?
  • Quel budget pouvez-vous mettre dans cette assurance ?

Et quand vous vous serez décidé, comparer plusieurs offres reste toujours conseillé pour bénéficier des tarifs les plus bas avec, quand même une bonne couverture. Pendant la comparaison, portez particulièrement attention aux exclusions, aux limites et aux plafonds de remboursement.

 

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *