La course à pied et l’assurance

5/5 - (1 vote)

La course à pied vous paraître comme un sport qui ne comprend pas des risques. Ce n’est pas vraiment le cas. Se pratiquant en pleine nature, parfois sur des circuits bien éloignés des routes, il présente des risques comme une chute, une collision ou une entorse. Que vous soyez un pratiquant occasionnel ou un runner professionnel, une assurance peut vous être d’une grande aide. Notez toutefois qu’à ce jour, même si les compagnies diversifient leurs offres, il n’y a pas de contrat spécifique pour la course à pied. Toutefois, il existe des compagnies d’assurance qui couvrent ce sport à travers certains contrats.

faut-il s'assurer pour faire de la course à pied en compétition ?

Le running et les risques

Ce n’est peut-être pas votre activité sportive favorite, mais en 2012, on a enregistré près de 1,5 million de Français qui étaient en compétition de course à pied. Dans ce sport, on a de tous les âges, les plus jeunes sont à 15 ans. Parmi les pratiquants, on a ceux qui sont occasionnels et ceux qui s’entraînent pour faire de la compétition. Dans tous les cas, on parle bien ici d’un sport où une blessure peut très vite se produire. Même si vous êtes bien préparé, vous n’êtes pas à l’abri d’un accident ou d’une chute. Ce sont les conséquences de ceux-ci qui peuvent venir alourdir vos dépenses, car vous pouvez avoir une foulure, une entorse, une coupure, une déchirure musculaire ou une luxation. Vous pourrez avoir la couverture de la Sécurité Sociale et de votre complémentaire santé, mais là, la couverture ne sera pas à 100%, d’où l’importance de voir auprès de votre assureur un contrat adapté à votre pratique.

A lire également – Mutuelle santé : comment être bien couvert ?

Le pass running

Si vous faites de la course à pied régulièrement, mais que vous n’appartenez pas à un club, vous pouvez faire une demande d’un pass running à la Fédération Française d’Athlétisme. C’est une sorte de licence qui vous fera bénéficier d’une assurance individuelle accident et de responsabilité civile. Ces garanties pourront être jouées tant bien en compétition qu’en entraînement. Le pass running peut même aller jusqu’à couvrir les frais dentaires ou d’optiques en complément de l’assurance maladie.

Toutefois, cette sorte d’assurance ne couvrira pas les frais de séjour en balnéothérapie, même si celui-ci a été organisé suite à votre accident lors de la pratique de la course à pied. Comprenez également que le pass running n’est pas valide pour les autres sports. Vous n’aurez donc aucune couverture si vous vous blessez quand vous faites de l’alpinisme, une activité qui n’a rien à avoir avec la course à pied.

tout savoir sur l'assurance pour une couverture pour la course à pied

La Carte Vitale ou la Carte Européenne d’Assurance Maladie

Ces deux cartes sont délivrées gratuitement à tous les salariés et tous les résidents français âgés de plus de 16 ans. Pour la Carte Européenne d’Assurance Maladie ou la CEAM en particulier, il faudra la renouveler tous les deux ans et comptez trois semaines pour en recevoir une nouvelle. La Carte Vitale tout comme la CEAM apporte une couverture à un certain niveau des frais médicaux. Vous ne pourrez pas compter sur la Carte vitale pour le remboursement des frais de sauvetage et de rapatriement si l’accident se produit sur un terrain difficile d’accès.

Dossier – La Carte Européenne d’Assurance Maladie

Les assurances des cartes de paiement

Si vous comptez vous rendre à l’étranger pour faire une compétition de running et que vous avez réglé une partie de votre voyage avec votre Carte bleue, votre Visa ou votre Mastercard, vous pouvez compter sur l’assurance que vous offre votre banquier. Cette assurance devrait comprendre une clause sur les frais de rapatriement et de sauvetage, mais voyez quand même avec votre banquier pour avoir l’esprit tranquille pendant la course. Il se peut également que la couverture s’étende sur les autres voyageurs si leur voyage a été payé via la carte en question. Questionnez bien votre banquier sur ces détails.

L’assurance des organisateurs de course

Là, vous n’avez pas de souci à vous faire : si vous participez à une compétition de course à pied, vous pourrez bénéficier de l’assurance de responsabilité civile qu’a souscrite l’organisateur de la course. La souscription à cette assurance est obligatoire pour les organisateurs de running. Ce contrat couvre d’ailleurs tous les dommages corporels ou matériels et concerne tant bien les participants que le public. Cependant, il est à noter que l’assurance de responsabilité civile de l’organisateur ne tient pas en compte des incidents qui se sont produits en dehors du temps et du circuit de compétition. Elle ne couvre pas non plus les frais liés aux secours et au rapatriement des concurrents de running.

À votre inscription à la course, si les organisateurs vous proposent une assurance complémentaire, ne dites pas non, car celle-ci peut inclure des clauses sur les secours et le rapatriement. Il faut comprendre que ce type d’assurance là n’offre pas de couverture pour les entraînements et n’est valable que le temps de la compétition.

A découvrir aussi – Quel est le montant minimum pour adhérer à un contrat d’assurance vie ?

bien se protéger pour faire du running

L’assurance individuelle accident

Pour pratiquer le running en toute tranquillité, vous pouvez prendre une assurance individuelle accident. Même si le nom du contrat est identique, le contenu n’est pas le même chez toutes les compagnies d’assurance. De ce fait, si vous voulez souscrire à ce type d’assurance, vérifiez chaque ligne et chaque clause du contrat, car la couverture sur un accident peut varier d’un contrat à une autre. Pour les professionnels de la course à pied et pour les compétiteurs, les assureurs peuvent proposer une assurance complémentaire de club qui permet d’avoir une couverture pendant les entraînements également. À ce jour, il y a très peu de compagnies d’assurance qui proposent des contrats d’assurance spécifique pour ce type d’activité. Vous pouvez demander à votre assureur une assurance sport et voir avec lui les clauses pour qu’elle soit mieux adaptée à votre situation, notamment à votre pratique.

Ceci pourrait également vous intéresser – Assurance pour les sportifs : ce qu’il faut savoir

Une couverture assurée par les assurances que vous avez

Si vous n’êtes qu’un coureur occasionnel ou régulier et si pour votre pratique, vous vous rendez sur des pistes balisées, vous n’êtes pas obligé de prendre un contrat d’assurance en plus pour couvrir votre activité. Si un incident se produit pendant que vous faites de la course à pied, vous pouvez espérer avoir une couverture via votre assurance habitation, votre assurance tous risques ou votre assurance accident de la vie. Vérifiez tout de même que ces contrats comprennent des exclusions de garantie et il se peut que votre assureur vous refuse la couverture en compétition ou en course officielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com