L’assurance et le vélo

Aujourd’hui, de plus en plus de Français choisissent le vélo, le classique ou le modèle électrique, comme moyen de déplacement urbain. Il y a aussi certains qui le pratiquent comme sport de loisirs. À première vue, on se dit que le vélo ne présente aucun danger, mais lorsqu’on y pense, il y a tout de même quelques risques, notamment ceux liés à la conduite. Alors faut-il prendre une assurance pour rouler en toute sécurité.

prendre une assurance vélo

L’assurance vélo est-elle obligatoire ?

Que vous ayez un vélo classique ou un vélo électrique, il n’y a pas d’obligation sur l’assurance de celui-ci. Toutefois, l’obligation devient valable pour un modèle électrique avec une vitesse excédant les 25 km/h. En effet, le vélo électrique qui peut faire jusqu’à 45 km/h fait partie de la catégorie des cyclomoteurs, d’où l’obligation de l’assurance vélo. Si vous avez ce type de bicyclette, notamment le vélo électrique rapide, l’assurance au tiers pour la responsabilité civile est obligatoire. L’obligation ne reste pas là, car elle se poursuit dans l’immatriculation du vélo électrique, de l’établissement de la carte grise et du port de casque. Ceux qui ont un vélo électrique classique, notamment un modèle affichant une vitesse inférieure à 25 km/h pourront très bien se passer de l’assurance vélo, mais cette dernière est tout de même recommandée. Imaginez qu’on vous vole votre vélo ou qu’il vous arrive un accident, ce sera vous qui devrez payer toutes les charges et c’est là qu’il est intéressant d’avoir une assurance vélo.

Lire aussi – Eclairage de vélo : les choses à savoir

Les garanties d’une assurance vélo

Ce ne sont pas les compagnies d’assurance ni les offres qui manquent. Dans cette panoplie, on peut très vite se perdre : on ne sait pas si on sera vraiment couvert avec la formule la plus chère et si on sera suffisamment couvert avec la formule la moins chère. Pour éviter un mauvais choix de son assurance vélo, il faudra se pencher sur les garanties. Votre assurance vélo doit au moins comprendre :

  • Une garantie contre la casse du vélo : c’est elle qui va être jouée si votre bicyclette subit des dommages en cas d’accident, de chute ou de vandalisme,
  • Une assurance contre le vol : comme le prix d’un vélo électrique n’est pas donné, cette garantie peut bien vous être utile en cas de vol « classique » ou de vol avec agression,
  • Une garantie assistance : par le biais de celle-ci, l’assureur garantit le rapatriement de votre vélo s’il y a un problème. Il peut même vous envoyer un taxi pour vous récupérer.

prendre une assurance pour son vélo

Les compagnies d’assurance peuvent également proposer des garanties optionnelles comme la garantie de protection juridique, l’option « sans vétusté » ou la garantie usage en compétition. Ce sera à vous de voir les garanties à inclure dans votre assurance vélo selon vos besoins.

Dossier – Assurance vélo : quelles formules contre le vol et la casse ?

Qu’en est-il de la responsabilité civile ?

Faire du vélo peut remettre en cause votre responsabilité civile, mais vous n’êtes pas obligé de prendre cette garantie pour votre contrat d’assurance vélo. En effet, certaines assurances auxquelles vous avez déjà souscrit peuvent déjà vous couvrir pour cette pratique :

  • Votre contrat d’assurance habitation comprend une garantie responsabilité civile couvrant l’utilisation du vélo à titre de loisir ou comme un mode de déplacement,
  • Votre licence fédérale, en tant que pratiquant de cyclisme à titre sportif et avec compétition, vous offre également une garantie responsabilité civile.

Quel que soit le cas, vérifiez bien votre contrat d’assurance ou votre licence fédérale pour comprendre l’étendue de cette clause sur la responsabilité civile. Si vous n’êtes pas satisfait de la couverture, vous pouvez toujours prendre en garantie optionnelle la responsabilité civile pour votre assurance vélo.

A découvrir également – Cyclisme : une « carte grise » pour les vélos ?

Une assurance spécifique pour les coursiers à vélo

Si vous utilisez votre vélo à titre professionnel, autrement dit si vous êtes coursier ou livreur et que vous utilisez votre vélo pour ce travail, votre assureur peut refuser la couverture via le contrat d’assurance habitation multirisque. Pour ces personnes, il faut souscrire à une assurance spécifique pour assurer la couverture de leur activité professionnelle. Dans ce cas, l’assurance vélo pour les coursiers ou les livreurs devront comprendre :

  • Une garantie responsabilité civile professionnelle : c’est ce qui va être joué en cas de dommage causé au client,
  • Une garantie responsabilité civile exploitation : cette clause assurera votre couverture si vous causez un dommage corporel ou matériel à une personne tierce,
  • Une garantie protection juridique : par le biais de celle-ci, votre assureur vous apportera son aide pour vous défendre en cas de problème suite à un accident,
  • Une ou plusieurs garanties protégeant votre vélo.

se protéger avec une assurance vélo

Vol de vélo : que faire ?

Aujourd’hui, le vol de vélo est bien présent en France. On ne peut plus nier ce fait et personne n’est à l’abri. On enregistre plus de 1 000 vélos volés par jour. Si par malheur, on vous vole votre vélo, ne paniquez pas. Vous devez commencer par déposer une plainte au commissariat ou à la gendarmerie. Si les bureaux de ces autorités sont loin de chez vous, vous pouvez remplir un formulaire de préplainte en ligne. Cette première démarche consiste à la déclaration du vol de votre vélo et cette plainte sera d’ailleurs demandée par votre assureur pour enclencher la demande d’indemnisation.

Une fois que vous avez votre plainte, vous pouvez vous rendre chez votre assureur pour la déclaration du sinistre. N’attendez pas la semaine suivante pour faire votre déclaration, car si vous êtes en retard, la compagnie d’assurance peut vous refuser toute couverture. N’oubliez pas les documents nécessaires à cette déclaration, notamment la facture du vélo. En fonction de votre contrat d’assurance, vous pourrez recevoir une indemnisation ou non. Si l’assureur ne vous dédommage pas, croisez les doigts pour que la police retrouve votre vélo volé. Il faut aussi comprendre que si l’assureur accepte de vous indemniser, il faut comprendre que l’indemnisation sera forfaitaire.

Pour bénéficier de la couverture de l’assureur, respectez toutes ses conditions. Il peut refuser le remboursement en cas de vol si vous n’arriviez pas à prouver que vous avez bien pris toutes les mesures pour protéger votre vélo. Vous devez par exemple utiliser un antivol vélo accepté par votre assureur.

Ceci pourrait également vous intéresser – La sécurité à vélo : les équipements obligatoires et conseillés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com