Le brevet de sécurité routière, ce qu’il faut savoir

Le brevet de sécurité routière, ce qu’il faut savoir

(Mis à jour le: 1 février 2019)
Le brevet de sécurité routière, ce qu’il faut savoir
4.3 (85.71%) 7 votes

La sécurité est toujours primordiale quand vous devez conduire un véhicule. C’est pour cela que l’Etat français fait passer une formation aux jeunes automobilistes avant de lâcher ceux-là sur les routes. Cette formation s’appelle BSR. Si vous ne l’avez pas encore fait, il est inutile et imprudent de prendre la route car non seulement vous risquer une amende, mais aussi vous pouvez vous mettre dans une situation assez compliquée sans savoir quoi faire.

QU’EST-CE QUE C’EST ?

BSR

Le Brevet de sécurité routière appelée communément BSR a été créée en 1997. Il concerne surtout les générations nées à partir des années 90. Le BSR est une formation théorique qui est obligatoire pour les jeunes conducteurs de véhicules légers et des cyclomoteurs.

 

BSR ou AM ?

Aujourd’hui, le BSR est l’équivalent direct de la catégorie AM du permis de conduire français. Son obtention vous donne la permission de conduire les deux roues et quatre roues de 50m3. Il n’y a aucune différence si ce n’est l’appellation.

 

POURQUOI A-T-ON BESOIN DU BSR ?

Les responsables de la sécurité routière en France a décidé de créé en 1997, ce brevet pour prévenir et éviter les potentiels accidents routiers. En effet, la meilleure solution pour réduire le taux d’accidents ou n’importe quels autres problèmes de circulation c’est l’éducation. Former les jeunes et leurs apprendre les bases de la sécurité pour en faire des personnes responsables, et surtout pour baisser le taux de mortalité en accident de la route.

 

Découvrez aussi :

 

POUR QUEL TYPE DE CONDUCTEUR ?

Pour les jeunes pilotes à partir de 14 ans qui conduisent un cyclomoteur, ou pour les ados de 16 ans n’ayant aucun permis, mais souhaitant tout de même conduire une voiturette.

Sauf pour ceux qui sont né avant 1988, ils peuvent circuler tranquillement sur les routes françaises sans avoir le BSR et sans risque de payer une amende.

 

QUEL TYPE DE VEHICULE ?

Cyclomoteur

Avec le BSR, vous avez le droit de circuler avec un cyclomoteur ayant un cylindre de 50m3 et un moteur à combustion interne. Ou d’un autre véhicule à motorisation ne dépassant pas les 45km/h à une puissance maximale de 4kW.

Il existe aussi des quatre roues qui fonctionnent à cette puissance et qui est autorisé à ce niveau, cela peut être une voiturette ou un quad ne surmontant pas les 4 kW.

Lire aussi – Les différents types de deux-roues motorisés « Cylindrée »

 

QUE FAUT-IL AVOIR POUR L’OBTENIR ?

Tout d’abord, pour pouvoir passer le BSR, il faut au préalable avoir réussi l’ASSR ou l’ASR. Il existe deux ASSR, l’ASSR niveau un que l’on passe en 5ème et l’ASSR niveau deux qu’on passe en 3ème. Cependant, si vous ne suivez plus le système scolaire normal ou si vous êtes en apprentissage, vous pouvez passer l’ASR.

Pour cela vous aurez cinq heures de leçons sur la sécurité routière avant de passer un test écrit contenant 20 questions. Dans cette leçon sera mentionnée les règles de circulation mises en place en France, les comportements que l’on doit adopter au volant et vis-à-vis des autres conducteurs, les divers papiers concernant l’assurance et autre permis, l’entretien de son véhicule par rapport à la pollution et aux bruits,…

Lire également – Assurance scooter mobylette : ce qu’il faut savoir

C’est seulement une fois que vous aurez ces attestations que vous pourriez faire la formation pour le BSR.

Attention ! Ces attestations ne peuvent pas encore vous permettre de prendre le volant et de conduire n’importe lequel de ces véhicules.

Il est utile de remarquer ici que ces attestations sont 100% gratuit, à l’inverse du BSR.

 

COMMENT L’OBTIENT-ON ?

Une fois les attestations en poches, il est temps d’entamer la formation BSR. Celle-ci n’est que théorique et ne nécessite que de sept heures. Cela est mené normalement par une école de conduite ou des personnes qualifiées comme des associations d’insertion ou de réinsertion sociale ou professionnelle, qui sont agréées par l’Etat.

 

COMMENT SE DEROULE LA FORMATION EN BSR ?

La formation en brevet de sécurité routière se déroule en plusieurs étapes, même si elle ne dure que sept heures. En outre, vous avez deux options disponibles, l’option cyclomoteur et l’option voiture légère.

Pour la première option, vous aurez besoin d’un casque homologué, d’un gilet spécial cyclo-école que l’on puisse vous reconnaître facilement, d’une liaison radio avec votre moniteur.

Si c’est pour une quatre roues, vous devriez être accompagné par un moniteur dans la voiturette, mais s’il s’agit d’une deux roues, le moniteur prendra en charge trois élèves à la suite, maximum.

Par rapport à l’ASSR ou l’ARS, le BSR est payant. Il peut coûter entre 150€ et 400€.

 

QUELLES SONT LES ETAPES A SUIVRE ?

Voici  donc les étapes à suivre en plus détaillées :

  • Une formation pratique hors circulation : durée 2h

Pour commencer, vous devez vous familiariser avec le véhicule et les accessoires obligatoires (casques et vêtements adaptés). Vous devez entre autre, apprendre à vous occuper de cela, à entretenir votre véhicule et à connaître intimement ses organes (moteur, frein, klaxon, pneus,…). Et intégrer les gestes qui doivent être automatiques (démarrage, réglages techniques, arrêt,…).

  • Une formation pratique en circulation : durée 4h

Votre moniteur devra vous guider et vous accompagner lui-même si c’est une voiturette, mais par radio si c’est un cyclomoteur. Pour cette partie de la formation, vous devez donc savoir démarrer, freiner, ralentir, tourner, s’arrêter, traverser un chemin croisé, se garer et respecter les différentes règles de la circulation. Vous devez donc apprendre à :

  • S’insérer et s’extraire de la circulation en faisant attention aux autres automobiles.
  • Circuler bien visiblement.
  • Ralentir et s’arrêter en tenant compte des autres véhicules.
  • Respecter les capacités de votre véhicule.
  • Franchir sans problème les différentes intersections.
  • Changer de voie en faisant signe aux autres conducteurs.
  • Communiquer clairement avec respect envers les autres automobilistes.
  • Une sensibilisation à la sécurité routière : durée 1h

Vous aurez ici un briefing d’une heure avec votre moniteur sur votre première conduite. Ensuite, vous passerez aux détails techniques de votre véhicule. C’est ici aussi que l’on aborde les questions de sécurité, sur les risques d’accidents ou de sanctions. Le moniteur devra également vous prévenir sur les conséquences d’une mauvaise conduite ou de non-respect des règles.

 

OU VALIDER SON BSR?

Mobylette

A la fin de la formation, c’est votre moniteur qui vous jugera apte ou non à la conduite d’un véhicule cylindré à 50m3. Sachez qu’il n’y a de ce fait, aucun examen à passer. Vous recevrez ainsi une attestation de suivi de formation qui vous permettra de récupérer votre BSR ou catégorie AM sur votre permis à la préfecture.

L’AM du permis de conduire peut avoir une validité de 15 ans à partir de la date d’obtention, mais le BSR n’a pas de limite s’il a été obtenu avant le 19 janvier 2013. Ces derniers ne sont valides qu’en France, alors que l’AM permet de circuler dans les pays faisant partie de l’Union européenne.

Si votre permis a été suspendu, annulé ou invalidé, vous pourriez tout de même conduire avec le BSR ou l’AM du permis les véhicules à moins de 50m3 de cylindre, sauf ordre judiciaire.

Si vous perdez votre BSR, il vaut mieux en aviser directement l’établissement où vous avez passé votre formation ou bien aller directement à la préfecture. De même s’il s’agit de votre permis de conduire.

 

QUELS SONT LES DOSSIERS A FOURNIR POUR OBTENIR SON BSR ?

Pour ce faire, vous avez deux options ; soit vous passer par votre école de conduite, ou soit vous le récupérer vous-même par le biais d’internet.

Pour les pièces à fournir, c’est à peu près les mêmes :

  • Le formulaire d’inscription au permis de conduire.
  • L’attestation de suivi de formation en BSR, ainsi que l’ASSR1, l’ASSR2 ou l’ASR.
  • Une photocopie d’un justificatif d’identité encore valide.
  • Deux photos d’identité récentes.
  • Une photocopie d’un justificatif domicile de moins de trois mois.
  • Si vous êtes français et âgé de plus de 17 ans et moins de 25 ans, la copie du certificat individuel de participation à la journée défense et citoyenneté (JDC) ou de l’attestation provisoire en instance de convocation à la JDC ou de l’attestation individuelle d’exemption,
  • Si vous êtes étranger, un justificatif de régularité du séjour ou si vous êtes dispensé de détenir un titre de séjour, une preuve de votre présence en France depuis au moins 6 mois (feuille de paie, quittance de loyer…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *