Le casque à vélo : ce qu’il faut savoir

Le casque à vélo : ce qu’il faut savoir
(Last Updated On: 30 novembre 2018)

Le port du casque vélo n’est obligatoire que pour les enfants de moins de 12 ans. Il reste quand même conseillé d’en porter un, quelle que soit la zone où vous roulez et la longueur de la distance à parcourir. Il faut garder en tête que le cycliste reste très vulnérable par rapport aux autres usagers de la route. Un choc, même pas trop intense, peut le propulser sur plusieurs mètres d’où l’intérêt de se protéger au maximum. En ce qui concerne le casque à vélo, voici ce qu’il faut retenir.

Casque à vélo : ce qu’en dit la loi

Le caractère non obligatoire du port de casque à vélo a toujours fait débat. Alors que certains sont d’avis de le rendre obligatoire, d’autres pensent que ce n’est pas nécessaire tout en recommandant néanmoins d’en porter.

Jusqu’à aujourd’hui, les cyclistes de plus de 12 ans peuvent rouler librement sans casque ce qui n’est plus le cas des moins de 12 ans. En effet, une loi a finalement été publiée pour obliger les mineurs de moins de 12 ans à porter un casque lorsqu’ils roulent à vélo que ce soit en mode conducteur ou en mode passager. Ce décret est entré en vigueur depuis le 22 mars 2017. En cas de manquement à cette nouvelle règle, l’adulte accompagnant l’enfant sera sanctionné d’une amende de quatrième classe dont le montant peut grimper jusqu’à 135 €.

Le casque à vélo : pas obligatoire, mais …

Jusqu’à nos jours, les adultes restent donc responsables de leur choix. On remarque néanmoins que depuis le décret du 22 mars 2017, ils sont de plus en plus nombreux à porter un casque d’eux-mêmes et c’est un des objectifs attendus par ce texte de loi.

En effet, en obligeant leurs enfants à porter un casque, les adultes vont devoir faire comme eux pour montrer l’exemple. En grandissant, ces mêmes mineurs de moins de 12 ans vont transmettre cette mesure de sécurité aux plus jeunes et au final, la majorité des cyclistes finira par adopter cet accessoire réellement sécurisant.

Dans tous les cas, casque vélo obligatoire ou non, son port quand vous roulez à vélo est fortement recommandé. En cas de chute brutale, il protègera votre visage et votre tête de chocs plus ou moins violents.

Le casque à vélo : quel modèle choisir ?

Le casque à vélo

Le casque de vélo n’est pas le même que le casque moto. Il est effectivement plus léger, moins volumineux, mais tout aussi protecteur. Il en existe différents modèles classifiés comme suit :

  • Les casques urbains et récréatifs :

Ces modèles ont été conçus pour les cyclistes occasionnels. On y trouve des modèles classiques et des modèles plus sportifs. Ceux qui ont l’habitude de rouler en montagne trouveront également des modèles spécifiquement conçus pour les circuits montagnards. Les casques dits « récréatifs » ou « urbains » sont les plus abordables sur le marché.

  • Les casques de route :

Le casque de vélo de route conçus pour les cyclistes roulant généralement sur les routes nationales. Par rapport aux modèles précédents, ils sont plus légers et mieux ventilés pour que le cycliste n’en ressente pas trop le poids sur la route et pour éviter qu’il n’ait trop chaud au niveau de la tête surtout s’il roule sous un soleil de plomb.

  • Les casques aérodynamiques :

Ils s’adressent également aux cyclistes de route, mais diffèrent des modèles précédents en termes de ventilation. Les casques aérodynamiques sont effectivement moins ventilés, mais sont plus performants en tout temps. Ils sont idéals pour ceux qui aiment la vitesse.

  • Les casques de triathlon :

Ces modèles-là diffèrent des autres casques au niveau de leur design et de leurs performances encore plus accrues. Ils ont été conçus pour les courses cyclistes contre-la-montre ou de triathlon. Contrairement aux autres modèles cités ci-dessus, les casques de triathlon sont moins aérés et sont plus lourds. Ce poids donne un maximum de sécurité en cas de chute.

  • Les casques de montagne :

Il s’agit d’un casque vélo avec visière intégrée. Cet élément a été rajouté au modèle de base pour protéger le cycliste de l’éblouissement en montagne et des éventuelles branches situées sur le chemin. Les casques de montagne affichent aussi une partie arrière plus basse pour une protection optimale de l’arrière de la tête en cas de chute. Pour ceux qui pratiquent des sports extrêmes en montagne, il existe des casques qui recouvrent tout le visage pour une meilleure protection.

Le casque à vélo : comment bien choisir ?

Casque vélo

Le port du casque en vélo peut réellement sauver la vie du cycliste. Pour que la sécurité soit optimale, il faut toutefois savoir choisir le bon modèle. Voici les principaux critères à retenir pour cela :

  • La taille du casque :

Le mieux c’est de choisir un casque dont la taille n’est ni trop grande ni trop petite pour le cycliste. Pour avoir les bonnes mensurations de votre tête, prenez un mètre ruban puis mesurez le tour de tête, d’abord au niveau du front, en plaçant le ruban à 2 cm au-dessus des sourcils puis au niveau de la partie bombée sur l’arrière du crâne. Le seul bémol c’est que les tailles varient d’une marque fabricante à une autre. Il est alors conseillé d’essayer directement différents modèles en magasin pour trouver le casque adéquat.

  • L’activité à faire avec le vélo :

Comme expliqué plus haut, il existe différents modèles de casques. Le plus approprié sera celui qui répond à vos attentes et aux exigences des activités que vous vous apprêtez à faire à bord de votre deux-roues.

  • Le confort :

Puisque porté sur la tête, le casque doit être confortable pour un port agréable. Pour ce faire, optez pour un modèle bien aéré et plus léger si vos activités vous le permettent et vérifiez que la sangle se ferme bien sans trop vous serrer. Il faut rappeler que le casque de vélo doit impérativement être attaché quand vous le portez.

Toujours en termes de confort, il faudra également tenir compte de la ventilation, de la présence ou non de mousse sous la coque interne, de la présence ou non de la molette d’ajustement, de la présence de visière, …

Un casque de qualité est celui qui porte le sigle C.E signifiant qu’il a été certifié par les normes en vigueur au sein de l’Union Européenne.

  • Le matériau de conception :

D’une manière générale, le casque de vélo se compose de quatre éléments principaux à savoir la coque extérieure, la coque intérieure, la couche inférieure et les sangles de réglage pourvus de boucles métalliques et de velcro.

La coque extérieure est l’élément qui va protéger la tête des légers chocs. Elle peut être fabriquée en différents matériaux comme le PVC, l’ABS ou encore le polycarbonate. Chez les modèles les plus robustes, on peut remarquer la présence de pièces de renfort en carbone.

La coque intérieure est celle qui va garantir un maximum de protection. Elle peut également être conçue en différents matériaux, mais dans la majorité des cas, elle se compose de perles de polyester mélangées à de la vapeur. Cette dernière va permettre aux perles de gonfler rentrer dans le moule de la coque extérieure avec laquelle elle va être assemblée. Sur certains modèles, cette armature peut être composée de nylon, d’aramide, de kevlar ou de carbone que l’on associe au polystyrène. En cas de chocs violents, la coque interne va les atténuer pour mieux protéger le crâne.

 

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *