Les différents types de deux-roues motorisés « Cylindrée »

Les différents types de deux-roues motorisés « Cylindrée »
(Last Updated On: 30 novembre 2018)

Le marché des deux-roues ne cesse de proposer de nouveaux modèles tant et si bien que l’on finit par s’y perdre. Vous les présenter tous s’avère d’ailleurs impossible, mais l’on peut néanmoins vous présenter les grandes catégories répertoriées.

Trois grandes familles à identifier

moto

Les deux-roues motorisés sont classés en trois grandes familles, chaque famille possédant plus d’un seul modèle. On distingue :

  • Le cyclomoteur :

Le terme cyclomoteur désigne les deux-roues motorisés dont la cylindrée n’excède pas les 50 cm3 avec une puissance maximale de 5 kW. Il peut être répertorié sous deux catégories : la classe A lorsque le véhicule ne peut dépasser les 25 km/h et la classe B lorsque le véhicule ne peut excéder les 45 km/h.

Dans la catégorie des cyclomoteurs, on retrouve les scooters et les mobylettes.

  • La moto légère ou « 125 » :

La « 125 » est le deux-roues dont la cylindrée n’excède pas les 125 cm3 pour une puissance maximale de 11 kW. On l’appelle également moto légère.

Dans cette catégorie, on retrouve la moto basique, la moto roadster, la moto routière, la supermotard, la moto custom et la moto sportive.

  • La moto :

La moto est un deux-roues motorisé dont la cylindrée est supérieure à 125 cm3. On y trouve différents modèles allant des scooters aux motos routières en passant par les motos sportives, les motos enduros, les motos trail, …

Les scooters et cyclomoteurs

Ces véhicules sont adaptés aux courts trajets et pour un usage quotidien. Ils sont légers et se déclinent, tous deux, en classe A et en classe B.

Le cyclomoteur, plus connu sous le nom de mobylette qui est en réalité une marque de cyclomoteur, diffère du scooter au niveau de la position du conducteur. Ce dernier s’assoie effectivement en califourchon sur la selle avec les deux pieds qui s’appuient sur des cales-pieds situés de part et d’autre le véhicule.

Le scooter, quant à lui, est pourvu d’une plateforme centrale sur laquelle le conducteur peut confortablement poser ses deux pieds.

Ils sont tous deux faciles à conduire, le scooter plus facile encore que le cyclomoteur. En effet, contrairement à ce dernier, le scooter est équipé d’une transmission automatique ainsi que d’une boîte automatique à variateur.

Le maxi-scooter ou « scooter GT »

maxi-scooter

Dans la gamme des scooters, on peut aussi citer le maxi-scooter ou scooter GT qui allie la facilité du scooter à la puissance d’une moto. Il n’appartient toutefois pas à la famille des cyclomoteurs, mais plutôt à celle des motos puisque ce véhicule affiche une cylindrée supérieure à 250 cm3.

Il est bien sûr, plus confortable que le scooter classique, car en plus de la plateforme permettant parfois au conducteur d’étendre ses jambes, il est également pourvu d’une selle plus large parfois dotée d’un dossier. Il possède également des espaces de rangement plus vastes et mieux protégés des intempéries.

Ce modèle est adapté aux trajets plus longs, mais il peut aussi bien circuler en zone urbaine que sur les autoroutes.

Les roadsters

Ce sont des motos sans carénages que l’on qualifie aussi de motos « naked » signifiant nues. Il ne faut pas les confondre avec les customs, les supermotards et les trails. Seul le tableau de bord bénéficie d’une petite protection que l’on appelle « tête de fourche ».

Malgré ce design un peu rustique, les roadsters ont le vent en poupe depuis l’année 2000 et ce, pour diverses raisons :

  • Une prime d’assurance abordable
  • Un prix d’achat abordable
  • Un confort de conduite
  • Un comportement routier assez correct
  • La variété des modèles : on peut citer les moyennes cylindrées de 600 à 750 cc et les grosses cylindrées de plus de 750 cc. On trouve également des modèles routiers et des modèles plus sportifs

Les motos routières

Par rapport aux roadsters, ces modèles offrent une meilleure protection contre les intempéries et le vent, mais moindre par rapport aux scooters GT. Ils proposent :

  • Une conduite assez confortable
  • Une facilité de conduite
  • Divers aspects pratiques comme un rangement plus spacieux, une possibilité d’emporter plus de bagages, …
  • Une grande polyvalence puisque peuvent aussi bien rouler en ville que sur route et se déclinent en modèle sport et tourisme

La moto routière, dont la cylindrée tourne autour de 1 000 cm3, est plus carénée que le roadster pour un carénage semi-intégral. Dans les minimums des cas, elle possède une tête de fourche et une bulle.

Les trails routiers

Ils sont le parfait mélange entre trail et la moto GT. Dans ce sens que le trail lui a transmis sa légèreté, sa capacité tout-terrain, sa grande maniabilité et ses suspensions à grand débattement tandis que la moto GT lui a transmis son confort, sa grande protection contre les intempéries, ses équipements plus fonctionnels et sa grande capacité d’emport.

Dans cette catégorie, les modèles sont, le plus souvent semi-carénés, mais on trouve des modèles entièrement carénés. Leur cylindrée tourne également autour de 1 000 cc, avec des modèles moins et plus puissantes.

Un autre grand avantage du trail GT, sa grande polyvalence allant de la conduite classique à la conduite sportive en fonction du conducteur.

Les motos customs

moto customs

Ce sont également des motos sans carénage, mais qui diffèrent des roadsters par la position du conducteur. Ce dernier roule effectivement avec les pieds en avant comme s’il conduisait une Harley Davidson.

En termes de cylindrée, il existe des modèles de petite cylindrée de 125 ou 250 cm3, mais toujours avec un moteur plus puissant.

Leur design fait qu’ils sont plus difficiles à conduire donc inadaptés aux débutants.

Les supermotards

Ils sont, sans nul doute, l’opposé des routières, car contrairement à ces dernières, les supermotards sont peu confortables, peu économes, peu pratiques, rebelles, mais qui offrent une belle énergie.

Ils se rapprochent un peu plus des trails, car sont plus des véhicules de course pouvant aussi bien rouler sur terre que sur route. On les utilise volontiers en montagne et sur des pistes accidentées même s’ils sont de plus en plus « routisés » par certains. Attention toutefois, ils ne peuvent rivaliser avec les moto-cross qui sont plus puissantes.

En termes de design, le supermotard se reconnaît facilement à ses hautes suspensions et ses petites roues. Et en ce qui concerne la cylindrée, on trouve des petites, des moyennes et des grosses cylindrées.

Le Grand Tourisme ou GT

Comme son nom l’indique, ces modèles sont faits pour partir en voyage avec un maximum de confort et de performance. En tant que tel, ils offrent divers avantages tels que :

  • Des espaces de rangement plus vastes
  • Un gros couple
  • Une meilleure autonomie
  • Une meilleure protection contre les intempéries
  • Une plus grande capacité d’emport
  • Plus de confort

C’est la version longue distance du scooter GT. D’ailleurs, si vous ne comptez pas rouler sur de longues distances avec la moto GT, mieux vaut se limiter au scooter GT qui est plus adapté à la zone urbaine.

Les motos sportives

Il s’agit surtout de moto de course qui a été homologuée pour pouvoir rouler sur la route. Ces modèles se démarquent par leur carénage fuselé et leur position de conduite en limande. Cela signifie qu’en termes de confort, ils se retrouvent aux plus bas de l’échelle, car ils ont été pensés pour les circuits, non pour faire du tourisme ou faire ses emplettes.

Et malgré cette restriction en matière d’usage, les sportives coûtent cher que ce soit en prix d’achat ou en prime d’assurance.

Il faut les distinguer de la moto sport-GT qui offre la puissance et la rapidité de la sportive avec le confort de la routière.

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *