Permis B : Tout savoir sur le permis de conduire catégorie B - Assurance, Assurance auto, Dossier - Assurance Mutuelles

Permis B : Tout savoir sur le permis de conduire catégorie B

(Mis à jour le: 2 mai 2019)
Permis B : Tout savoir sur le permis de conduire catégorie B
5 (100%) 2 vote[s]

Le permis B, qui est le permis de voiture par excellence et aussi est l’un des permis de conduire les plus courants. C’est celui qui permet de conduire des voitures, normalement  faisant moins de 3,5 tonnes. Et depuis 2013, le permis B doit être renouvelé toutes les quinzaines d’années. .

Permis B : qu’est-ce que c’est ?

Permis B : Tout savoir sur le permis de conduire catégorie B

Le permis B est le plus courant des permis de conduire. Il permet de conduire les véhicules qui répondent aux deux normes suivantes :

  • Le poids (PTAC) du véhicule est obligatoirement inférieur à 3,5 tonnes.
  • Le nombre de places assises est obligatoirement égal ou inférieur à neuf passagers, le conducteur inclus.

Toutefois, ne confondez pas le permis B avec le permis B1. Ce dernier est un dérivé du permis B original. Il permet de conduire des petites voitures.

Le permis B est obligatoire pour ceux qui veulent obtenir un permis C catégorie poids lourds ou un permis D pour transporter des gens. De même pour passer le permis BE, celui-ci est obligatoire si vous voulez tracter une remorque de plus de 750kg. Le permis B suffira si la remorque y est inférieure.

Lire aussi :

Permis de conduire B : pour qui ?

Pour pouvoir s’inscrire aux épreuves du permis de conduire B, il faut se soumettre à certaines conditions en rapport avec l’âge, la santé et la possession d’une ASR.

L’âge minimum pour pouvoir obtenir un permis B dépend de l’examen et du type de conduite ; conduite accompagné ou non.  Pour la conduite accompagnée, il faut avoir au minimum 15 ans pour l’examen du code et 17 ans et demi pour la conduite. Et pour le permis B normale c’est 17 ans pour passer le code et 18 ans pour la conduite.

Il est nécessaire pour les personnes nées à partir du 31 décembre 1987 de posséder l’ASSR 2 ou l’ASR avant de pouvoir passer le permis B. D’après l’arrêté du 30 janvier 2018, les personnes ne pouvant pas justifié d’une ASSR2 ou d’une ASR peuvent remplir une déclaration sur l’honneur selon le modèle fixe.

Un examen médical est soumis obligatoirement aux candidats souffrant d’un handicap, de préférence exécuté par un médecin agréé par le préfet et non par le médecin traitant. En outre, une visite médicale est exigée pour les personnes portant des lunettes de vue ou des lentilles de contact. De plus, la mention « port de verres correcteurs obligatoires » doit être signalé sur le permis de conduire.

Comment se déroule l’examen du permis de conduire B ?

le permis de conduire catégorie B

En maximum, on peut se présenter à l’examen pratique cinq fois en cinq ans à partir de l’obtention de l’examen théorique général bien sûr. Il est obligatoire de savoir conduire avant de passer ces examens, les candidats doivent donc auparavant apprendre à conduire, auprès d’une auto-école par exemple. Les examens se déroulent en deux parties :

L’examen théorique général  ou du code de conduite

C’est une épreuve collective présentée sous forme de questionnaire QCM se déroulant durant 1h30. Les questions se rapportent sur les codes de conduite et peuvent déstabiliser les candidats dans le but d’évaluer leur niveau d’attention et de connaissances. Au maximum, on a le droit à cinq petites fautes pour réussir cet examen.

L’examen de la conduite ou la pratique

Une fois l’épreuve théorique validée, il est temps de passer à l’examen de conduite. Pour le réussir, le candidat doit gagner vingt points et éviter les erreurs qui peuvent le faire éliminer comme franchir une ligne continue, circuler du mauvais côté de la route ou d’oublier d’utiliser les feux de signalisation dans des contextes qui l’exigent, à l’arrêt, avant de tourner,…

Permis de conduire B : qu’est-ce qui a changé en 2013 ?

En 2013, une réforme a été faite sur le permis de conduire B ainsi que la conduite accompagnée. Elle a permis de rendre plus accessible la possibilité de la conduite accompagnée qui pourra désormais se faire dès l’âge de 15 ans, un an de moins qu’avant. Cela permet également aux personnes suivant la conduite accompagnée de passer le permis à l’âge de 17 ans et demi. Pour le reste, il faut attendre 18 ans.

En outre, à partir de là, il est obligatoire de faire renouveler administrativement son permis régulièrement, peu importe la catégorie. En ce qui concerne le permis B, il doit se le faire tous les 15 ans. Rassurez-vous, ce n’est qu’une procédure administrative, soit de la paperasse en tonne. Cela ne veut absolument pas dire que l’on doit repasser son permis.

C’est quoi le permis B boite automatique ?

Permis B

Le BEA ou permis B à embrayage automatique donne le droit à son propriétaire de conduire exclusivement des voitures dotées d’une boîte de vitesse automatique ou d’une boîte séquentielle ainsi qu’un embrayage automatique. Ce permis est destiné à toutes les personnes qui ont du mal à manipuler une boîte de vitesse ou qui ont trop peur de caler ou quelques choses de ce genre. Il est également fait spécialement pour les personnes à mobilité réduite.

Pour passer d’un permis BEA à un permis B classique, il suffit de passer un test. Pour le réussir, il faudra démontrer au jury que l’on sait se servir d’une boîte de vitesse et d’une pédale d’embrayage.

Permis B : pour quels véhicules ?

Les véhicules autorisés à être conduits par une personne titulaire d’un permis de conduire B sont :

-une voiture dont le PTAC qui signifie « poids total autorisé en charge » n’excède pas les 3,5 tonnes, que ce soit pour le transport de personnes ou de marchandises.

-une voiture disposant de neuf places assises maximum, le conducteur inclus.

-une voiture tractant une remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 750 kg. Il peut éventuellement dépasser les 750 kg à condition de ne pas excéder le poids à vide du véhicule et que le PTAC du véhicule rajouté à celui de la remorque ne surpasse 3,5 tonnes.

Depuis le 8 août 2015, selon la loi Macron, les titulaires du permis de conduire B ont le droit de conduire des véhicules et machines agricoles/forestières ainsi que des véhicules similaires à la seule condition de rouler à 40 km/h maximum.

Le permis de conduire B permet également de circuler avec un véhicule accessible au permis B1 et A1, à condition d’avoir au moins 2 ans d’expérience avec une formation au préalable.

Voici les textes de référence en ce qui concerne le permis de conduire B

  • Catégories du permis de conduire
  • Code de la route : articles L221-1 A à L221-10
  • Règles d’obtention du permis de conduire
  • Code de la route : articles R221-4 à R221-8
  • Arrêté du 20 avril 2012, fixant les conditions d’établissement, de délivrance et de validité du permis de conduire.
  • Depuis le 1er janvier 2018, les auto-écoles doivent donner obligatoirement une formation sur les gestes de premiers secours à leurs élèves. Ils seront ensuite testés sur ce qu’ils ont acquis lors de l’examen.
  • Depuis le 4 décembre 2018, les nouveaux titulaires du permis de conduire sont obligés de signer « la charte du conducteur responsable » pour pouvoir obtenir leur CEPC, certificat d’examen du permis de conduire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com