Pourquoi souscrire plusieurs contrats d’assurance vie ?

Un ménage français classique constitue son patrimoine autour d’une résidence principale, d’un livret A, d’un bien de rapport et d’un contrat d’assurance-vie. Une assurance vie, c’est déjà bien, mais en avoir plusieurs, c’est encore mieux. Contrairement au livret A, on peut très bien prendre plusieurs contrats d’assurance vie. Ces derniers sont présentés comme un outil optimal de gestion de patrimoine. Alors est-il vraiment intéressant d’avoir plusieurs contrats d’assurance-vie ?

les bonnes raisons de prendre plusieurs contrats d'assurance vie

Optimiser les gains

Même si elles oeuvrent tous dans le même domaine et même si elles proposent le même service, ces compagnies d’assurances n’ont pas les mêmes politiques de gestion et de distribution. Il y a celles qui proposent une ouverture à des fonds externes et d’autres qui se limitent à des fonds maisons. Ceci fait qu’elles n’auront pas le même résultat et il se peut que l’écart entre ces résultats soit important. Pour ne pas être déçu du résultat, il serait plus judicieux de diversifier les contrats d’assurance-vie. Ainsi, si un de vos affaires ne marche pas, ce serait peut-être le contraire pour l’autre.

Lire aussi – Ouvrir un nouveau contrat d’assurance-vie est-il plus avantageux qu’alimenter l’ancien ?

Minimiser les risques de contrepartie

Il faut comprendre que le souscripteur a une créance envers l’assureur qui porte le titre de propriétaire des titres dans lequel il a mis votre argent. Comme pour toute autre activité, l’assureur, lui aussi, est exposé à la faillite et si jamais, ceci se produit, il se peut qu’il n’arrive pas à vous rembourser ce qu’il vous doit. Si vous avez donc mis tout votre argent dans un seul contrat, vous risquez de tout perdre. L’assuré doit donc considérer ce risque de contrepartie qui est – rassurez-vous – extrêmement faible.

Toutefois, pour être tranquille, il serait plus judicieux de souscrire plusieurs contrats d’assurance-vie chez différents assureurs et de répartir votre argent. Ceci vous permettra de réduire ce risque. Sachez également que depuis 1999, ces types de contrats bénéficient d’une protection nommée le Fonds de garantie des assurances de personnes. Ainsi, si la compagnie d’assurance rencontre des difficultés, ce fonds est mobilisé et il va garantir les sommes placées jusqu’à 70 000 euros par assuré et par assureur.

A découvrir également – Assurance vie : que faire en cas de flat tax ?

avoir plusieurs assurance-vies

Affecter un contrat à un projet bien défini

Lorsqu’on prend une assurance-vie, on a en tête un ou plusieurs projets qui peuvent être plus ou moins éloignés dans le temps et qui peuvent être plus ou moins définis. Si vous avez plusieurs projets, vous allez être plus ou moins obligé de prendre un contrat classique qui ne répond pas exactement à vos besoins. Pour éviter ceci, souscrivez un contrat d’assurance-vie qui sera affecté à un projet en particulier. Ceci vous permettra d’ajuster sa composition avec le bon profil de risque suivant l’horizon d’investissement choisi. Vous aurez ainsi une assurance-vie pour l’acquisition d’un bien immobilier, un autre pour le financement des études de vos enfants, un autre pour votre retraite.

Optimiser la fiscalité en cas de rachat futur

Il est à noter d’abord qu’on ne peut pas parler de rachat que si vous avez au moins deux contrats. Avoir au moins deux contrats est tout bénéfique pour vous en cas de rachat, car ceci va vous permettre de réduire au maximum l’imposition. En effet, si vous avez un contrat en euro et un autre en unités de compte, il faudra voir en fonction des résultats lequel des deux est le mieux pour un rachat partiel. Dans la plupart des cas, c’est le contrat en unité de compte qui a souvent de bons résultats et ce sera lui qu’il faut utiliser pour le rachat pour réduire la fiscalité. Toutefois, il peut arriver que les marchés chutent et que le contrat en unité de compte connaisse quelques pertes. De ce fait, il faut utiliser l’autre contrat pour racheter cette partie de contrat qui n’a pas fait de bénéfices.

Ceci pourrait également vous intéresser – Assurance-vie : le retrait d’argent est possible

Choisir des types de gestion différents

Si vous n’avez qu’un seul contrat, il est évident qu’on vous proposera qu’un seul type de gestion. Sachez que dans ce domaine des assurance-vies, on peut avoir trois types de gestion. On a la gestion libre qui convient mieux à un contrat avec des fonds en euro, la gestion pilotée qui est conseillé pour le fond en unité compte pour un contrat auprès d’une banque et la gestion profilée qui est recommandée pour le fond en unité compte pour un contrat auprès d’une compagnie d’assurance. Si vous n’avez pas le temps et surtout si vous ne vous connaissez pas dans ce domaine, il serait raisonnable de se décharger complètement de la gestion.

souscire plusieurs contrats d'assurance vie

Mieux gérer les bénéficiaires

A la souscription d’un contrat d’assurance-vie, le souscripteur peut désigner plusieurs bénéficiaires. Il a même le droit de définir les conditions et les proportions pour ces bénéficiaires. Toutefois, pour éviter les conflits entre les bénéficiaires, il serait plus judicieux de souscrire un contrat d’assurance-vie individuel pour chacun de ces attributaires. Cette solution pourra garder la confidentialité du montant versé à chaque bénéficiaire. D’autant plus que lors de la récupération des fonds, il n’est pas obligatoire que tous les bénéficiaires soient présents pour toucher le capital.

Dossier – De contrat d’assurance vie à contrat de déshérence

Investir partiellement sur de nouveaux types de contrats

Sur le marché, on a aujourd’hui de nouveaux contrats qui n’attirent pas forcément les investisseurs. Ils peuvent sans que vous le sachiez rapporter de belles sommes. N’hésitez donc pas à souscrire un contrat en plus en y versant une petite somme pour voir le résultat. Si les résultats vous paraissent satisfaisants, vous pourrez envisager le transfert des sommes acquises sur l’ancien contrat sur ce nouveau contrat.

A la souscription de chaque contrat d’assurance-vie, vous devez bien faire attention aux clauses rédigées par les assureurs. En effet, certains peuvent modifier ces clauses pour que les souscripteurs se détournent de ce fond. Il y a ceux qui vont jusqu’à obliger leur client à mettre jusqu’à 30% en UC pour un versement. Vous devez également bien vérifier l’ensemble des frais de gestion, car ils varient d’un contrat à un autre et peuvent monter jusqu’à 1% du capital total constitué. A part les frais de gestion, il y a aussi les frais d’arbitrage et les frais sur versement.

A lire également – Assurance vie : en connaître l’existence et les démarches nécessaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com