Se faire assurer dans le cadre du wwoofing - Assurance - Assurance Mutuelles

Se faire assurer dans le cadre du wwoofing

(Mis à jour le: 14 octobre 2019)
Se faire assurer dans le cadre du wwoofing
4.6 (92.5%) 8 vote[s]

Aujourd’hui, le wwoofing ou le « World-Wide Opportunities on Organic Farms » est très tendance et chaque année, le nombre de wwoofeurs ne cesse d’augmenter. Ce concept de voyage est économique, solidaire et écologique. Pendant son séjour, le participant consacre une partie de son temps à effectuer des tâches sur une exploitation agricole biologique. En contre-partie, il sera nourri et logé par l’agriculteur ou la famille d’accueil. Il ne percevra pas de salaire. Dans ce dossier, nous allons faire un zoom sur ce concept, notamment sur les obligations qu’il implique comme l’assurance.

Pourquoi le wwoofing et non un séjour classique ?

Séjour Wwoofing

Pour ce mode de voyage, vous allez devoir travailler pendant vos vacances. Ceci peut ne pas vous motiver, mais si vous avez un budget limité, c’est une solution intéressante. En effet, le wwoofing permet de voyager de façon économique. Vous pourrez même vous permettre de choisir une destination qui se trouve à quelques milliers de kilomètres de chez vous ou qui sort des sentiers battus. Si vous êtes habitué à un mode de vie citadin, le wwoofing va vous initier à de nouveaux métiers et à des techniques de l’agriculture biologique. Pendant ces quelques jours, vous pourrez vous intégrer à la vie locale. Ce séjour vous promet également des souvenirs plus authentiques.

S’inscrire auprès d’une association Wwoof

Si ce concept vous plaît, il faut commencer par choisir la destination. On compte aujourd’hui plus de 60 pays participant au wwoofing. Il faudra par la suite trouver une association Wwoof locale et vous inscrire. Pour cette inscription, on peut vous demander une cotisation annuelle et ceci n’inclut pas l’assurance. Vous aurez par la suite la liste des hôtes. Si vous n’êtes pas membre d’une association, les hôtes peuvent refuser de vous accueillir.

Si vous n’êtes pas encore décidé par rapport à la destination, vous pouvez avant l’inscription, consulter une liste partielle des hôtes de tous les pays sans leurs coordonnées. Vous pourrez ainsi voir si les activités proposées vous conviennent ou non.

  • Cliquez ici pour savoir plus sur le wwoofing

Prendre une assurance wwoofing

Assurance wwoofing

Lorsque vous adhérez à une association, on vous exigera une assurance wwoofing. Vous êtes libre de choisir la compagnie auprès de laquelle vous voulez prendre le contrat. Cependant, vous devez vérifier avec minutie les garanties et les exclusions pour éviter les mauvaises surprises.

Les compagnies d’assurance ne proposent pas vraiment d’assurance wwoofing sur-mesure. Si votre hôte se trouve en France et que votre adresse se trouve sur le territoire français, l’assurance responsabilité civile pourra convenir à cette mode de voyage. Elle pourra couvrir les dommages matériels et corporels causés à un tiers, car le Wwoofing est une activité non salariée comparable au bénévolat ou à l’entraide agricole. Cependant, il faudra bien vérifier les clauses de votre contrat. Dans certains cas, l’assureur aurait pu glisser entre les lignes le refus d’indemnisation et de couverture des occupations du Wwoofing.

Pour les étrangers, votre assurance voyage peut couvrir les dommages causés à une personne tierce dans le cadre du Wwoofing. Si ce contrat ne vous convient pas et que vous voulez être plus tranquille pendant votre séjour, vous pouvez vous renseigner auprès de votre association. Elle pourra vous donner les coordonnées d’une compagnie qui propose une assurance plus adaptée. Même si on vous propose un contrat sur-mesure, prenez le temps de bien lire et de comprendre les clauses.

Si le wwoofeur a son assurance, de l’autre côté, les hôtes ont également leur assurance couvrant leur ferme et leur matériel agricole.

Choisir un hôte

Wwoofing

Dans la liste des hôtes, vous aurez des profils très variés. Vous y trouverez des agriculteurs, mais aussi des familles qui demandent d’entretenir leur potager ou leur jardin. Dans tous les cas, l’hôte va partager avec vous son quotidien et vous intégrer dans leur mode de vie qui n’est pas toujours identique au vôtre. Il faudra être tolérant, car vous n’êtes pas venu pour mener une vie de rois.

Pour choisir votre hôte, apportez une attention particulière à leurs exigences, notamment aux activités qu’ils proposent. Certes, le cadre dans lequel se trouve l’agriculteur ou la famille d’accueil peut vous impressionner, mais il en faut pas se limiter à cette première impression. Il est important que vos attentes correspondent à celles de celui qui va vous accueillir. Sur leur profil, vous pouvez aussi voir leur mode de vie.

Prendre contact avec les hôtes

L’hôte a peut-être déjà mis dans son profil les conditions du séjour. Il faudra tout de même le contacter pour en discuter et pour voir les places disponibles. En effet, les hôtes, notamment ceux à l’étranger ont des capacités d’accueil souvent réduites. Vous pouvez établir ce premier contact par Internet. Il sera plus rassurant de savoir qui vous attend sur place.

Ce premier contact vous permettra également de savoir les tâches qui vous attendent sur place, votre emploi du temps et aussi la façon dont vous serez logé et nourri. Si vous avez quelques allergies, vous devez les exposer à l’avance à votre hôte pour éviter tout tracas. Pour l’hébergement, ne vous attendez pas à avoir une chambre de cinq étoiles. Vous ne serez pas forcément installé dans une chambre individuelle. On peut vous loger dans une yourte, dans un tipi, dans une caravane et même dans une tente.

Pendant le séjour

En général, il faut au moins une semaine pour pouvoir bien profiter de ce concept. Certes, certains hôtes ne pourront vous recevoir que quelques jours, mais ils s’investiront à fond. Ils seront toujours à vos côtés pour vous partager leur savoir-faire et vous apprendre de nouvelles choses. Pendant votre séjour, vous devez lui consacrer entre cinq et six heures. Ne vous inquiétez pas, car lors des jours de congé qui sont définis à l’avance, vous pourrez partir à la découverte de la région.

Pour ce qui est des tâches, elles seront variées. L’hôte peut vous demander de faire d’autres choses qui ne sont pas forcément définies dans le planning. Attendez-vous donc à débroussailler un terrain ou à cueillir des fruits sur des hectares.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com