Transporter son vélo en voiture, faut-il une assurance ?

Partir en vacances, partir en randonnées, déménager … plusieurs raisons peuvent nous obliger à transporter des vélos en voiture. Cela n’est pas illégal, mais il est conseillé de prendre toutes les précautions nécessaires pour que, vous et vos vélos, arrivent à bon port sans problèmes. Pour ce faire, souscrire une assurance est la plus sage des décisions, mais quelle formule choisir ?

Pourquoi faut-il souscrire une assurance pour transporter des vélos ?

Signer un contrat d’assurance pour être couvert durant le transport de ses vélos n’est pas obligatoire, mais reste conseillé. Pour que vous compreniez pourquoi, imaginez que les scénarios suivants vous arrivent :

Scénario n°1 :

Vous roulez à vive allure sur l’autoroute quand soudain, les vélos se détachent et tombent de la voiture. L’automobiliste, qui roule vite comme vous, va :

  • soit freiner brutalement et se rentrer dedans
  • soit faire une embardée et se faire heurter par le véhicule de l’autre file
  • soit faire une sortie de route pour éviter l’obstacle
  • soit se prendre le vélo en pleine parebrise : au mieux il aura la vitre brisée, au pire il va être pris au dépourvu et perdre le contrôle de l’auto

Toutes ces situations peuvent se produire même lorsque vous roulez en dehors d’une autoroute. En gros, un vélo qui se détache est un grand risque d’accident, plus ou moins grave.

Vous avez deviné qui devra payer les frais ? Vous, bien évidemment puisque vous n’avez pas bien attaché vos deux-roues. Même en cas d’assurance vélo, il est peu probable que votre assureur accepte de couvrir ce manque d’attention de votre part.

Scénario 2 :

Vous roulez sur une route peu fréquentée, le vélo se détache et la voiture qui vous suit l’écrase, car n’a pas eu le temps de s’arrêter. L’automobiliste n’a rien eu de grave, mais votre vélo est bon à mettre à la casse.

Résultat : l’autre voiture poursuit son chemin tandis que vous vous retrouvez avec un vélo bon à jeter. Là encore, l’assureur peut refuser de rembourser le coût du vélo s’il est prouvé que le deux-roues n’était pas bien attaché. Il faut également voir si les garanties souscrites tiennent compte de ce genre de situation. En l’absence de contrat d’assurance, vous n’avez tout simplement plus de vélo ou devrez payer les frais de réparation vous-même.

Scénario n°3 :

Durant le voyage, vous vous faites voler votre vélo qui était fixé sur la voiture alors que vous vous êtes arrêté juste pour manger ou faire le plein de carburant. A défaut d’assurance vélo spécifique, aucune indemnisation ne vous sera versée puisque l’assurance auto classique ne couvre pas le vélo.

Et si le vol a eu lieu lors d’un stationnement prolongé du véhicule, vous ne serez pas non plus indemnisé même avec une assurance vélo spécifique, puisque la majorité des contrats exclut le vol durant un arrêt prolongé.

A lire – Assurance vélo : quelles formules contre le vol et la casse ?

Scénario n°4 :

Vous roulez tranquillement avec votre vélo fixé à la voiture quand un sinistre non responsable survient. Vous serez remboursé par l’assurance du fautif.

Comprenez-vous maintenant pourquoi assurer son vélo est essentiel lorsqu’on doit les transporter en voiture ? Cela est d’autant plus recommandé lorsque le vélo est onéreux.

Pourquoi les vélos transportés ne sont pas couverts par l’assurance auto ?

Pourquoi les vélos transportés ne sont pas couverts par l’assurance auto ?

L’assurance automobile, comme son nom l’indique, couvre la voiture et éventuellement, le conducteur et les passagers. Qu’en est-il des vélos transportés ?

Ils ne sont pas inclus dans ce contrat sauf extension de garanties. Seuls les accessoires et les équipements de série sont couverts. Les deux-roues ne font partie ni des accessoires, ni des équipements de série. Le porte-vélo non plus ne fait pas partie de ces catégories. Par contre, la couverture du porte-vélo est considérée comme un accessoire.

Voilà pourquoi il faut assurer les vélos et le porte-vélo avec des garanties spécifiques, car ils coûtent quand même assez chers.

Quelle assurance souscrire pour les vélos transportés ?

Pour couvrir vos vélos durant leur transport en voiture, vous avez deux options :

  • faire une extension de garanties sur votre assurance auto :

Dans ce cas-ci, vous vous adressez à votre assureur pour voir quelles options supplémentaires il est possible de rajouter avec votre actuelle assurance auto afin que les deux-roues transportés soient couverts en cas de sinistre. Cette option est idéale lorsque le vélo a été acheté à un prix abordable. Pensez quand même à vérifier toutes les options proposées afin de trouver la bonne couverture.

  • souscrire une assurance vélo séparée de l’assurance automobile :

Si vous avez acheté un vélo flambant neuf et un modèle électrique onéreux en plus, il est plus prudent de souscrire une assurance séparée. Cette dernière est établie exclusivement pour couvrir le vélo en cas de dommages ou de vol.

A lire – Assurer son vélo électrique : ce qu’il faut savoir

Pour choisir entre les deux options que l’on vient de citer, basez-vous sur la fréquence d’usage du deux-roues. Si vous êtes un globe-trotter et que vous emmenez toujours votre vélo avec vous, l’assurance séparée serait le choix le plus adapté. Par contre, si vous ne prenez votre vélo que rarement à l’occasion de vos vacances, l’extension de garanties sur l’assurance auto suffit.

Quelques conseils :

Il faut noter que même si vous avez choisi des garanties plus que couvrantes, l’assureur peut quand même refuser de vous indemniser dans certains cas.

C’est notamment le cas lorsque le vélo a été volé alors que vous l’avez laissé fixé sur la voiture sans surveillance pendant une longue durée. Pour éviter un refus de remboursement, installez toujours un antivol, directement sur le cycle. Certains assureurs préconisent l’usage de système précis qu’il faut prendre en considération. Si vous avez utilisé un antivol différent de celui conseillé par l’assureur et que la bicyclette se fait voler, vous n’aurez aucune indemnisation.

De même, si le vélo a été volé alors qu’il était attaché à un porte-vélo ne répondant pas aux normes françaises et européennes (avec le sigle CE), vous pourrez aussi essuyer un refus de remboursement.

Enfin, sachez que chaque garantie s’accompagne d’une franchise et d’exclusions de garantie. Informez-vous bien là-dessus pour éviter les mauvaises surprises le cas échéant. Tenez notamment compte du montant de la franchise et des situations exclues.

Découvrez aussi l’histoire du vélo

Qu’en est-il du porte-vélos ?

Le porte-vélo est un accessoire utile pour transporter des vélos en voiture. Même en tant qu’accessoire, il n’est pas couvert par l’assurance auto comme l’est la housse du porte-vélo. Il faut donc penser à l’inclure dans une garantie accessoires. Cette garantie couvre les éventuels dommages qu’il peut subir durant le voyage ou son vol.

A ne pas oublier : il doit être conforme à la norme CE pour être remboursé en cas de sinistre.

Comment transporter des vélos en voiture ?

Comment transporter des vélos en voiture ?

Pour transporter des vélos en voiture, vous avez plusieurs options :

  • retirer les deux roues et le caler dans le coffre ou sur le siège arrière :

Cette méthode est la moins risquée, car le vélo ne risque pas de tomber ou de se faire voler. Pensez seulement à emporter les outils nécessaires pour le monter une fois à destination. Si vous transportez des passagers à l’arrière et que le coffre est rempli, les options qui suivent sont plus adaptées.

  • ne pas le démonter et le fixer sur le toit de la voiture :

Au lieu de démonter le vélo, vous pouvez le garder entier et l’attacher sur le toit de la voiture, grâce à un porte-vélos. Dans ce cas-là, vous pouvez retirer la roue avant du cycle ou non. Le retrait de la roue permet d’attacher fixement la bicyclette à un grappin à fourche.

Le transport sur le toit permet d’avoir de la place à l’intérieur de l’auto pour les passagers et les bagages. Cette méthode rend également la voiture plus stable, mais pensez à bien les placer au milieu du toit. Malheureusement, elle n’a pas que des avantages.

Le fait est qu’avec des vélos sur le toit, la hauteur totale du véhicule augmente. Assurez-vous qu’elle ne dépasse pas les 4 m réglementaires. Vous devez aussi vous assurer, lorsque vous passez sous un pont ou un tunnel, que vos bicyclettes passent correctement.

Découvrez les règles sur le chargement voiture

  • utiliser un attelage :

C’est la technique la plus courante. Il suffit de fixer le support au récepteur d’attelage situé à l’arrière de la voiture. Ces plateformes permettent de transporter plusieurs bicyclettes. On en trouve différents modèles, mais en règle générale, ils peuvent tous transporter les vélos sans les roues. Le retrait des roues est conseillé lorsqu’une fois les vélos fixés, ils dépassent de part et d’autre la voiture. Gardez en tête que la largeur totale du véhicule ne doit pas dépasser les 2,55 m.

Les attelages sont passe-partout puisque peuvent être fixés sur tous les modèles de voiture. Mais s’ils sont fixés à l’arrière comment fait-on pour ouvrir le coffre ? Il faut se munir d’un modèle doté de charnières qui permettent d’accéder au coffre sans devoir retirer les vélos.

Ce système est celui qu’il faut choisir si vous transportez vos vélos régulièrement. Il faudra seulement avoir une bonne assurance, car placés à l’arrière, ils sont plus exposés au vol, aux chocs par l’arrière, à la chute …

Aussi, n’oubliez pas que la plaque d’immatriculation et les feux arrière du véhicule doivent rester visibles. Si l’attelage et les vélos les cachent, il faut s’équiper d’une rampe spécifique pour pouvoir les afficher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com