Vaccins contre la Covid-19 : le vaccin réduit-il aussi les risques de contamination ?

Cela fait plus d’un an que le monde vit dans l’incertitude à cause de la Covid-19. Finira-t-on par vaincre cette pandémie ? Peut-on espérer retrouver un équilibre et se passer un jour des masques ? Tout cela, seul l’avenir nous le dira. Ce dont on peut se réjouir aujourd’hui c’est que les campagnes de vaccination donnent des premiers bons résultats. Une autre question a toutefois été soulevée : le vaccin est-il aussi efficace pour réduire les contaminations ?

Des résultats positifs contre le coronavirus

Cela fait plus de deux mois que la campagne de vaccination contre la Covid-19 a débuté dans différents pays dont l’Israël, le Royaume-Uni et la France.

Parmi les pays participants, l’Israël fait figure de meilleur élève puisqu’en quelques semaines, il a réussi à faire vacciner 80 % de ses plus de 60 ans et environ 40 % de sa population totale qui se chiffre à environ 9 millions.

Comme lui, le Royaume-Uni met aussi les bouchées doubles tandis qu’en France, la cadence est maintenue.

Suite aux premiers vaccins administrés, un premier bilan a permis de déterminer que le vaccin de Pfizer est bel et bien efficace contre la maladie. Mieux encore, il réduirait aussi les risques de contamination et se montre efficace contre les nouveaux variants du virus.

Que disent les chiffres ?

Que disent les chiffres ?

Différentes études se sont intéressées à la première campagne de vaccination de Pfizer. Parmi elles, il y a l’étude menée « en vie réelle » par l’Institut de recherches de la Clalit en Israël. Les résultats ont été publiés dans le New England Journal of Medecine.

Au cœur de cette étude : 596 618 personnes ayant été vaccinées comparées à d’autres personnes non vaccinées.

Résultats :

  • le vaccin de Pfizer a réduit les cas symptomatiques d’environ 94 %
  • le risque d’infection asymptomatique a régressé d’environ 90 % au cours des sept jours ayant suivi la deuxième dose de vaccin

Cette étude confirme ainsi l’efficacité du vaccin ARNm de Pfizer contre la Covid-19, mais aussi contre sa contamination.

Lire aussi – Coronavirus : les assureurs se mobilisent pour apporter leur aide

Pourquoi se focalise-t-on ainsi sur la contamination ?

On sait tous que la covid-19 se transmet rapidement et c’est d’ailleurs ce qui a permis sa propagation rapide à travers le monde. Or, si on veut un jour vaincre la pandémie, il faut déjà l’empêcher de sévir et de se propager à nouveau. Pour le monde, l’efficacité prouvée du vaccin de Pfizer redonne de l’espoir.

Suite aux études menées, les personnes vaccinées, même si elles venaient à attraper le virus, auront des charges virales très faibles. On ne peut donc pas les qualifier de porteuses saines, car la charge virale emportée est si faible que les risques de contamination sont moindres. Les scientifiques chargés des études attestent même que grâce au vaccin, les risques de contamination se réduisent de 75 à 90 %.

Dans le jargon du monde réel, cela signifie que la diminution des contaminations équivaut à moins de nouveaux cas et à une meilleure protection pour les proches et entourage des personnes atteintes.

Le vaccin également efficace contre les variants du virus ?

Le vaccin également efficace contre les variants du virus ?

Depuis la toute première souche de la Covid-19, le virus n’a cessé de muer. Il a d’ailleurs donné naissance à divers variants dont le B.11.7 alias le « variant anglais ». On trouve aussi des variants sud-africains, brésiliens …

Les scientifiques Pfizer et BioNTech ont réalisé des tests in vitro sur ces nouvelles souches en utilisant le vaccin Cominarty. Les résultats se sont aussi montrés prometteurs puisqu’ils ont démontré l’efficacité du vaccin sur ces différents variants.

A ce jour, on peut alors dire qu’on commence à voir le bout du tunnel, mais attention, cela ne signifie pas pour autant de délaisser les gestes barrières.

Lire aussi – Coronavirus : reconnue comme maladie professionnelle ?

Les gestes barrières toujours de mise

Même si on peut désormais compter sur le vaccin Pfizer pour éviter le développement de cas graves et symptomatiques, il faut quand même rester prudent. Pour cause, de nombreuses personnes ne sont pas encore vaccinées ce qui peut favoriser la propagation du virus. Pour l’heure, seuls ceux qui ont reçu les deux vaccins peuvent se dire être « à l’abri », mais pas entièrement.

Contrairement aux vaccins contre la variole et la rougeole, celui contre le Covid-19 n’est pas de type « stérilisant ». Autrement dit, il n’empêche pas entièrement le virus de pénétrer à l’intérieur de l’organisme, mais ce dernier est plus en mesure de lutter contre lui.

Notez qu’à part le vaccin Pfizer, d’autres vaccins, dont l’AstraZeneca, ont aussi été développés et sont en cours de tests un peu partout à travers le monde.

Qui peut se faire vacciner contre le Covid-19 ?

En France, tout le monde peut se faire vacciner et le vaccin est d’ailleurs gratuit. Vous pouvez le faire chez votre médecin traitant, mais pour le vaccin Pfizer, il faut se rendre en centre de vaccination et seulement avec une prescription médicale délivrée par votre médecin traitant.

Il faut néanmoins souligner que la Haute Autorité de Santé (HAS) a émis quelques recommandations. Elle tient à ce que les publics les plus vulnérables soient vaccinés en premier. Une liste a d’ailleurs été éditée. Si vous estimez être vulnérable, consultez la liste et prenez rendez-vous auprès de votre médecin pour en savoir davantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com