Assurance : 72 % des clients restent sur leur faim

Assurances

En France, souscrire une assurance est obligatoire lorsqu’on parle d’habitation et d’automobile. La seule liberté qui reste aux consommateurs c’est le choix de la compagnie d’assurance. L’enquête mondiale WRI de Capgemini s’est donc intéressée sur ce sujet et a dévoilé que 72 % des assurés Français n’étaient pas satisfaits des prestations proposées par leurs assureurs.

10 points de moins

En 2013, seuls 37 % des assurés se disaient être satisfaits par leurs assureurs. Pour l’année 2014, ils ne sont plus que 28 % soit un peu moins de 10 points de différence.

À l’échelle mondiale, l’enquête a déterminé que seuls 32 % de la population mondiale était satisfaite par les assureurs.

Des réponses expéditives

La majorité des Français se plaignent des réponses trop expéditives de leurs assureurs quand ces derniers jugent que le remboursement est impossible. Ils sont d’ailleurs nombreux à avoir eu droit au « relisez le contrat » ou bien « relisez le contrat surtout les clauses d’exclusion ». Ce sont-là les réponses préférées de la majorité des assureurs et résultat : les assurés n’en ont pas pour leur argent. Pour les 72 % qui se disent être mal accompagnés, c’est comme si les assureurs leur prêtaient des parapluies uniquement lorsqu’il fait beau. En cas de sinistres, ils ont toujours une bonne réponse en réserve pour ne pas payer.

Assurances

Les assureurs vus par les jeunes

Alors que les adultes se montrent assez cléments ou se résignent face aux insatisfactions causées par leurs assureurs, les jeunes, eux, en souffrent beaucoup puisqu’ils sont habitués au virtuel. Face à une mauvaise qualité d’échanges et à une lourdeur administrative, ils en pleureraient presque. Il faut dire que pour déclarer un sinistre et se faire rembourser, le flot de pièces justificatives à fournir est énorme.

Des assureurs interactifs

Et puisqu’on parle des jeunes, les auteurs de l’étude pensent qu’ils ne devraient pas tarder à exiger des services virtuels pour les assurances. Selon leur enquête, 70 % des personnes interviewées souhaitent changer de compagnie d’assurance. Les critères de choix ont d’ailleurs déjà changés, car la majorité des assurés veulent désormais de l’interactif soit une compagnie qui les indemnisera en seulement quelques clics.

Les lois ont changé en faveur des assurés

Pour que les consommateurs paient enfin des cotisations pour de bonnes raisons, les lois quelques peu changé. Ainsi, depuis le 1er janvier, les assurés peuvent résilier leur contrat d’assurance au bout d’un an et un jour. Cette résiliation devra toutefois se faire dans le respect du délai de préavis d’un mois.

Autre bonne nouvelle pour les assurés : ce sera au nouvel assureur de votre choix de s’occuper de la procédure de résiliation. N’est-ce pas plus pratique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *