Assurance : un marché porteur malgré des actions en baisse

Assurance : un marché porteur malgré des actions en baisse

Les actions du domaine de l’assurance ont fluctué et ont sérieusement baissé, notamment entre juillet et août. Malgré l’effet bourse, caractérisé par la baisse de la valorisation des actions,  et malgré la crise économique en Chine, constaté durant cette période, le marché des assurances reste prometteur. Les rendements pour les compagnies d’assurance au cours de l’année 2015 sont raisonnables mais certaines données restent néanmoins alarmantes, notamment pour certaines compagnies d’assurance qui sont actuellement dans le rouge.

Le bonheur des autres

Durant l’année 2015, la plupart des compagnies d’assurance ont pu tirer un rendement moyen de 10%, ce qui n’est pas négligeable lorsqu’on sait que leurs actions en bourse se dévalorisent. Cette année d’exercice a été un franc succès pour ces compagnies même si la marge de solvabilité a connu une baisse conséquente. L’assurance vie a, par exemple, été une branche très porteuse car les souscriptions ont augmenté tandis que les interventions ont quant à elles diminué.

Le malheur de certains

La valeur des actions de certaines compagnies d’assurance a été revue à la baisse, notamment en raison de l’instabilité financière qui continue à régner sur le monde de l’économie. Des compagnies d’assurance sont ainsi dans le rouge car n’ont pas pu tirer des rendements satisfaisants, au cours de l’année d’exercice 2015 et ont dépassé leur marge de solvabilité nécessaire pour rester dans la course. Cela ne concerne toutefois qu’une poignée d’assureurs mais leur cas reste critique en raison du fait qu’ils ont besoin d’un grand apport financier afin de relancer leur capital. La réassurance reste également un secteur fragile mais qui peut toutefois être maîtrisable. Le marché de l’assurance semble encore avoir de beaux jours devant lui à condition que les compagnies gèrent mieux leurs capitaux tout en veillant à bien placer leurs actions en bourse afin d’éviter leur dévalorisation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *