Carte bancaire : augmentation des fraudes

fraudes cartes banquaires
Pas encore de vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 25 juin 2015)

Depuis cinq ans, les fraudes qui se font par l’intermédiaire des cartes de crédit connaissent une hausse notable et ce, malgré que les statistiques officielles disent le contraire.

Pénales ou ONDRP, 718000 ménages avouent avoir subi au minimum un débit falsifié par le moyen de la carte de banque en 2012.

fraudes-cartes banquaires

C’est-à-dire une augmentation d’à peu près 44% comparé à l’année 2010. Ces chiffres mettent en évidence des faits qui sont presque ignorés par les statistiques officielles.

Il suffit de jeter un œil sur les données des départements de la rubrique « falsification et usage de carte de crédit » pour voir les fautes et les infractions qui ont été notées ces quelques années. Dans la région d’Ardennes, 59 plaintes ont été signalées l’année dernière, contre 34 en 2012. Pourtant, cinq ans auparavant, 265 personnes ont déposé plaintes dans le même département. Un cas identique se présente en Aisne, où l’on note 140 cas en 2012 et un peu plus, plus précisément 181 l’année suivante alors que les chiffres étaient de 462 il y a cinq ans. Et pour finir, dans la Marne, les forces de l’ordre ont recensé 171 plaintes en 2013, 143 l’année précédente et 381 en 2008.

Inversement des tendances

On pourrait penser en voyant ces chiffres officiels que ces derniers ont tendance à baisser sur plusieurs années. Ce qui n’est pas vraiment le cas car tout a basculé. L’ONRDP avoue même en février 2010 qu’il parait que les gendarmes et les policiers ont eu l’ordre de ne plus noter les fraudes liées aux cartes de banque sans dépossession de la carte, dans la catégorie « faits constatés de délit ». Cela pourrait être l’explication d’une fraction de la diminution des faits constatés sur cette année, notamment celle des fraudes et usages de carte bancaire.

Un communiqué du ministère de la justice incite les forces de l’ordre à donner aux personnes ayant subi une falsification à la carte de crédit, un formulaire avec lequel elles pourront être acquittées par leur banque du montant débité malhonnêtement, sans qu’elles aient à porter plainte. Toutefois, il faut que leur carte n’ait pas été volée. Cette pratique semble convenir à la statistique mais moins pour les faits réels concernant les tricheries à la carte bancaire.

Si on regarde de plus près comment évolue le montants des fraudes, on note que celui-ci s’est multiplié par deux en 8 ans avec une augmentation continue de 2005 jusqu’à nos jours et dont les pourcentages sont compris entre 6 et 19%. Celui des cartes mises en opposition a connu une hausse de 3% affirme l’Observatoire de la sécurité des cartes de banque, dans son rapport annuel diffusé en juillet 2013. Notons que ces cartes ont été l’objet d’une fraude au moins une fois.

En tout cas, en cas de problème ou face à une incertitude, il est toujours préférable de venir directement à la banque, conseille la Caisse d’Epargne Lorraine Champagne-Ardenne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *