Diabète de type II : la chirurgie bariatrique comme mesure préventive !

diabete de type II
(Dernière mise à jour : 4 août 2017)

De nos jours, l’obésité s’avère être un véritable fléau mondial puisqu’elle touche à présent un bon nombre de personnes, surtout celles qui peuplent les pays développés. L’obésité est associée à de nombreux problèmes de santé dont le risque de diabète. Les personnes atteintes de ce problème d’obésité, notamment celles ayant un Indice de Masse Corporelle (IMC) supérieur à 30, risquent donc de développer un diabète de type II. En effet, les cellules graisseuses produisent des cytokines, molécules inflammatoires qui favorisent la résistance à l’insuline.

La chirurgie bariatrique pour prévenir l’apparition du diabète de type II

Près d’un tiers de la population mondiale est en surpoids ou obèse. Face à cette situation, des chercheurs britanniques du King’s College de Londres ont mené une nouvelle étude et sont parvenus à conclure que la chirurgie bariatrique pour les personnes en situation d’obésité sévère pourrait réduire le risque de développer un diabète de type 2.
Au cours de cette étude, 4.334 patients obèses mais non-diabétiques ont fait l’objet d’un contrôle et de suivis. 2 167 de ces personnes ont bénéficié d’une opération chirurgicale nommée bariatrique et 2 167 autres n’ont reçu aucun traitement chirurgical. Au terme de près de trois ans de suivi, les chercheurs ont constaté que 177 des participants du groupe de contrôle avait développé du diabète de type 2 contre seulement 38 des participants qui avaient subi une chirurgie de l’obésité.
Le Pr Martin Gulliford, principal auteur de ce travail, a déclaré que leurs résultats suggéraient que même après avoir pris en compte d’autres facteurs qui peuvent influer sur le diabète chez les personnes obèses (tabagisme, hypertension…), la chirurgie bariatrique peut être une méthode efficace pour prévenir l’apparition d’un diabète chez les hommes et les femmes souffrant d’obésité sévère.
On distingue trois grandes opérations qui diminueront au moins de moitié le risque de développer un diabète de type II : la pose d’un anneau gastrique, le « bypass» et la gastrectomie.
Il est à noter qu’en France, ces techniques chirurgicales destinées à perdre du poids ne sont proposées qu’aux adultes dont l’IMC est supérieur à 40, plus précisément ceux ayant au moins une autre pathologie associée, susceptible d’être améliorée après la chirurgie comme : le diabète, l’hypertension artérielle, le syndrome d’apnées du sommeil, les troubles articulaires…

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *