La CPAM de Gironde reconnait le suicide du cadre de Gefco comme un accident de travail

(Dernière mise à jour : 25 juin 2015)

La Cpam de Gironde reconnait le suicide d’un cadre de Gefco comme un accident de travail

Un suicide d’un cadre de Gefco a été reconnu par la CPAM de Gironde comme étant un accident de travaille, une décision qui a été félicité par le syndicat.
En effet, Hervé Marsollier, un chef d’agence de Gefco âgé de 46 ans et père de deux enfants a été retrouvé pendu dans un local de la société de transport logistique à Bordeaux le 5 mars dernier. Il a laissé une lettre dans laquelle il décrit la raison de son acte désespéré.

La CPAM de Gironde reconnait le suicide du cadre de Gefco comme un accident de travail

Dans sa lettre, M. Marsollier a parlé des objectifs en dégradation de Gefco ainsi que la perte continuelle des clients, les réflexions acerbes de l’un des responsables ainsi que le manque des moyens commerciaux.
Ce père de famille a du consulter un médecin suite à la pression, sous laquelle il a été soumis, mais en vain. « Je me sens acculé et abandonné par Gefco, les premiers éléments de résultat de février sont mauvais et c’est pour ces raisons que j’ai décidé aujourd’hui de mettre fin à mes jours », raconte-t-il dans sa lettre.
L’une des causes de la pression de M. Marsollier était le plan de Gefco, filiale de PSA, de supprimer certaines activités.
Selon le syndicat, il s’agit d’un pas courageux de la part de la CPAM de reconnaitre ce suicide en accident de travail.  « Nous savons que cela ne rendra pas le mari et le père qui est parti, mais cela ouvrira uniquement les prestations dues aux ayants droit », explique-t-on.
Le syndicat a ajouté qu’il espère que la direction de Gefco ne fasse pas appel, afin de permettre à «Madame Marsollier, les deux enfants ainsi que la famille puissent réellement commencer leur deuil ».

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *