La majorité des Français n’ont plus confiance en leur banque

Les francais n ont plus de confiance en leur banque
(Dernière mise à jour : 7 août 2017)

Un sondage a été récemment réalisé par l’Ifop pour étudier les comportements des Français envers leur épargne et leur banque. Selon l’organisme, ils sont seulement 3 % à changer de banque chaque année à cause des difficultés que pose une telle transaction. Toutefois, avec les nouveaux amendements que propose la loi Macron, ce taux devrait bientôt être revu à la hausse. En effet, la loi Macron projette de faciliter la mobilité bancaire et avec une grande majorité de Français qui n’a plus aucune confiance en leur banque, l’entrée en vigueur de cette loi serait une excellente nouvelle.

 

Les Français se méfient de leur banque

Selon ce sondage, 42 % des Français n’auraient pas confiance en leur banque. Un pourcentage qui équivaut à six points de plus que le dernier chiffre enregistré en novembre 2012. Pire encore, 47 % d’entre eux ont peur que leur banque ne fasse faillite à cause de la crise dont les effets se ressentent aujourd’hui encore.

D’après Serge Maître, juriste et porte-parole de l’Association française des usagers des banques (Afub), les clients ne veulent plus être les poules aux œufs d’or dans banques. Pourquoi ? Parce que si d’un côté ils remarquent que la crise est toujours là, de l’autre, ils voient que les banques n’ont cessé de multiplier leurs profits. Cette hausse se situait entre 6 à 13 % pour l’année 2014. Face à cette réalité contradictoire, les clients craignent une explosion de la bulle bancaire.

 

 

Les résultats du sondage

D’après le sondage mené du 10 au 13 mars dernier,

  • 6/10 Français pense que la crise est toujours présente
  • 90 % craignent pour la situation économique du pays
  • 73 % cherchent de meilleures solutions pour placer leur épargne
  • 42 % ont perdu confiance en leur banque
  • 47 % craignent la faillite de leur banque
  • 71 % ont peur qu’une mesure de prélèvement soit imposée par leur banque

 

 

La crise n’est plus

Les résultats de ce sondage expliquent pourquoi les Français cherchent en permanence des solutions pour mettre leur argent en sécurité. Les 71 % des personnes interrogées pensent même que leur banque n’hésiterait pas à prélever des intérêts sur leur épargne. Une crainte que semble confirmer la mesure de prélèvement à Chypre en 2013.

Les économistes rassurent toutefois les Français sur l’impossibilité de cette hypothèse puisqu’en France, les comptes sont garantis à hauteur de 100 000 euros en cas de faillite.

En ce qui concerne Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l’épargne, il semble partagé. En effet, si d’un côté, il comprend aisément les craintes des clients, de l’autre, il affirme que la crise ne durera plus longtemps. D’ailleurs, selon lui, le crédit et la production industrielle sont sur le point de repartir, mais pas encore assez pour que les Français ressentent un changement.

 

 

Où mettre son argent ?

Face à leurs craintes, la majorité des Français souhaitent placer leur argent ailleurs qu’à la banque, mais la peur des risques et du changement demeure. Ceux qui ont trouvé une échappatoire ont ainsi placé leurs avoirs sur l’or qui est une valeur refuge en ce temps de crise. Philippe Revel insiste toutefois sur le fait que l’or ne rapporte plus autant qu’avant.

Autres moyens de placement sûrs : le financement participatif (ou crowdfunding) et l’investissement social et solidaire en augmentation.

D’après Serge Maître, ces options sont les meilleures en cette période surtout que les clients souhaitent donner un sens à leur épargne. Beaucoup d’épargnants s’y sont d’ailleurs déjà lancé puisqu’en 2014, un peu plus de trois milliards d’euros ont été placés sur les plateformes européennes de crowdfunding.

Sur la même année, les assurances vie françaises ont enregistré un encours de 1 500 milliards d’euros.

 

Vers quelle option vous tourneriez-vous ?

 

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *