Les bienfaits de l’alimentation BIO

Le bio est aujourd’hui en vogue. Pour certains, il est devenu un mode de vie quotidien alors que pour d’autres, se mettre à la nourriture biologique n’est pas encore d’actualités. Entre les deux camps, chacun a ses raisons, mais les consommateurs de bio ont plus de bonnes raisons que les non-consommateurs. Doit-on suivre leurs exemples ? Si oui, quels sont les bienfaits réels de l’alimentation bio ?

Qu’entend-on par alimentation bio ?

L’alimentation biologique est à base de produits cultivés ou élevés sans aucun produit chimique. Ils sont ainsi dénués de pesticides, de fongicides, d’herbicides et d’insecticides.

Quels sont les bienfaits de l’alimentation bio ?

Quels sont les bienfaits de l'alimentation biologique ?

Manger des produits sans produits chimiques ne peut être que bénéfique pour la santé. Dans les détails, cela procure même plusieurs avantages à savoir :

Plus de pesticides dans notre nourriture :

Les produits issus de l’agriculture intensive contiennent jusqu’à 37,74 % de pesticides contre seulement 2% dans les produits issus de l’agriculture biologique. La différence est alors énorme donc il est logique que l’alimentation bio soit plus saine que l’alimentation non bio. Retenez que les pesticides que l’on consomme indirectement dans notre nourriture sont sources de nombreux problèmes de santé dont l’obésité.

Risque réduit de devenir obèse :

Les amateurs de bio acquièrent des habitudes alimentaires plus saines. Ils consomment volontiers plus de fruits, de légumes, de grains entiers et de légumineuses que de viande. La raison est que même consommés nature, ces produits ont plus de goût que les mêmes produits cultivés en agriculture intensive. Il suffit par exemple de manger une fraise bio et une fraise non bio pour voir la différence.

L’absence de saveurs dans les produits non bio et leur transformation industrielle augmentent les chances de devenir obèses. Une étude scientifique a d’ailleurs démontré que l’indice de masse corporelle moyen chez les adeptes du bio tourne autour de 23.2 kg/m² contre 27.3 kg/m² chez les non consommateurs de produits bio.

Des aliments plus riches en nutriments :

Dans les aliments bio, les pesticides laissent la place aux bons nutriments dont notre organisme a besoin. Si on devait, par exemple, comparer de la viande issue de l’élevage bio et de la viande issue de l’élevage non bio, on se rend très vite compte que la viande biologique contient plus d’oméga 3 et plus d’acides gras insaturés. Il en va de même pour tous les autres produits. Globalement, on retrouve plus de vitamines, plus d’antioxydants, plus de fer, plus d’oligoéléments … dans les aliments bio.

Le bio améliore le développement cognitif des enfants :

Selon des études épidémiologiques, la consommation de pesticides par les enfants freine leur développement cognitif. En effet, leur cerveau n’étant pas encore totalement formé, subit de plein fouet les effets de ces produits. Les mêmes effets sont remarqués chez les bébés encore dans le ventre de leurs mères lorsque ces dernières se nourrissent essentiellement de produits industrialisés.

Les scientifiques ont également découvert que les insecticides, les fongicides et les herbicides utilisés dans l’agriculture intensive influent aussi, de manière négative, sur notre système nerveux. Sans aucune surprise, les adeptes de l’alimentation bio ont souvent des mémoires et un QI plus développés.

Le bio réduit le risque de développer des maladies chroniques :

L’absence de pesticides dans l’alimentation biologique réduit le risque de développer certains cancers ainsi que la maladie de Parkinson. Les adeptes du bio sont également mieux protégés contre le diabète et les maladies cardiovasculaires. Cela vient du fait que les aliments bio sont plus riches en nutriments essentiels pour notre santé comme l’oméga 3. On en trouve une grande quantité dans la viande bio et dans les produits laitiers bio.

Le bio réduit le risque d’être résistant aux antibiotiques :

Un des grands problèmes des médecins et des scientifiques a toujours été la résistance des hommes aux antibiotiques. Cela survient lorsqu’on a tendance à prendre des antibiotiques sans prescription médicale. Ce qu’on ignore c’est qu’à travers les aliments industrialisés, on consomme aussi une grosse quantité d’antibiotiques sans s’en rendre compte.

En effet, dans l’agriculture conventionnelle, il est courant qu’on administre des antibiotiques aux animaux élevés de manière intensive en guise de prévention contre les maladies. A force de consommer la viande issue de ces animaux, on finit par développer une antibiorésistance ce qui aura une répercussion le jour où on aura vraiment besoin de se soigner avec des antibiotiques.

Dans l’agriculture biologique, cette pratique reste interdite donc on ne risque pas de devenir résistant aux antibiotiques.

Le bio est bon pour l’environnement :

L’absence de pesticides est le point fort de l’agriculture biologique. Elle ne pollue ni le sol, ni l’eau, ni l’air, tous vitaux pour les cultures. L’absence de pesticides signifie aussi sauvegarde de la biodiversité et limitation de l’érosion. Et puisque l’agriculteur alterne les cultures sur une même parcelle, il contribue à apporter au sol les nutriments dont il a besoin pour rester fertile et sain.

Le sol n’est pas le seul à bénéficier de ces bons traitements puisque l’eau en tire également profit. En effet, pour avoir de bonnes récoltes, les agriculteurs biologiques doivent étudier quel type de culture est adapté à tel ou tel terrain. De nombreuses données sont retenues pour choisir la bonne variété ce qui leur permet de faire pousser à chaque fois des produits peu gourmands en eau puisque nécessitent très peu d’irrigation.

Et pour en revenir à la sauvegarde de la biodiversité, sachez que les agriculteurs biologiques font souvent pousser des espèces anciennes, voire presque disparues. Ils mettent également en avant les produits locaux et participent ainsi à refaire vivre des produits rares et oubliés.

Des produits qui ont plus de saveur :

Il suffit de faire une comparaison à la dégustation pour s’en rendre compte. Les produits issus de l’agriculture biologique sont effectivement plus goûteux et plus savoureux que les produits provenant de l’agriculture intensive. Pour ces derniers, la saveur reste fade d’où la nécessité de les accompagner avec toutes sortes de sauces grasses ou sucrées pour les rendre plus digestes.

Pourquoi une telle différence de saveurs ? Parce que les produits bio mûrissent dans les champs et ne sont récoltés qu’une fois qu’ils seront prêts à être dégustés. Ils ont donc eu le temps de se concentrer en arômes sous les apports bénéfiques du soleil, de la rosée matinale et des nutriments présents dans le sol.

Notez que dans l’agriculture biologique, le sol est enrichi en engrais naturel et suit un cycle normal pour avoir le temps de se régénérer à chaque fois. Dans l’agriculture intensive, on fait pousser les fruits et légumes sur des sols cliniquement morts et boostés en pesticides. Certaines industries se lancent même dans la culture hors-sol, les OGM, d’où l’absence de vitamines, de minéraux et d’antioxydants dans leurs produits.

Le bio pris en compte par l’assurance au comportement

Vu les nombreux bienfaits sur la santé apportés par l’alimentation bio, certaines compagnies d’assurance ont décidé d’accorder une assurance au comportement aux personnes se pliant aux règles du bio. Pour les assureurs, le fait de consommer bio signifie que ces personnes sont plus soucieuses de leur état de santé et ont moins de risques de développer des maladies chroniques.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com