LMDE, la santé des étudiants en France est très dégradante - Mutuelle, Mutuelle santé - Assurance Mutuelles

LMDE, la santé des étudiants en France est très dégradante

(Mis à jour le: 6 décembre 2015)
Evaluer cet article

LMDE organise une campagne pour faire face à la dégradation de la santé des étudiants

La mutuelle des étudiants, LMDE, a lancé une campagne dans tous les campus et toutes les universités du pays afin de faire appel aux pouvoirs public de trouver des solutions face la dégradation de la santé des étudiants.
La LMDE a souligné dans un communiqué publié lundi que « la situation sociale et sanitaire des étudiants ne cesse de se dégrader. Entre hausse des frais obligatoires et stagnation des aides sociales, les étudiants sont de plus en plus contraints à faire des choix dans leur budget et la santé est devenue une variable d’ajustement. Plus de la moitié des étudiants vit avec moins de 400 euros par mois, et 80% n’ont pas accès au système d’aides sociales ».

La LMDE lutte pour la santé des étudiants
La LMDE lutte pour la santé des étudiants


De plus, la mutuelle estime qu’il est temps de sonner danger vis-à-vis au nombre croissant des étudiants qui renoncent aux soins. On compte aujourd’hui 34% des étudiants qui ont renoncé aux soins contre 23% en 2005.
Pour ceci, la LMDE a vu qu’il est nécessaire d’interpeller les pouvoirs publics du pays lors d’une campagne de prévention et de militantisme dans toutes les universités. Elle a souligné qu’elle a prévu un colloque le 7 décembre prochain pour garantir l’accès aux soins pour les jeunes.
Parmi les réclamations de la LMDE, est un chèque santé national de 200 euros pour tous les étudiants, et la diminution, voire annulation de la taxe spéciale sur les contrats d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com