La lutte anti-tabac continue en Corée du Sud

Après que la Cour Suprême de la Corée du Sud ait rejeté la plainte que 30 personnes atteintes du cancer des poumons a porté contre le premier fabricant de cigarettes du pays, à savoir KT&G, les « anti-tabac-iens », ne comptent pas s’arrêter jusqu’à ce que justice soit faite.

anti tabac

Le service public d’assurance santé s’est même rangé de leur côté pour porter une nouvelle plainte. Cette fois, la plainte accuse les trois principaux cigarettiers de la Corée du Sud à savoir KT&G, Philip Morris et British American Tobacco (BAT) de causer des maladies aux fumeurs. Pour réparation, l’assurance demande 37,3 millions d’euros pour dommages et intérêts.

Cette somme a été calculée en fonction des coûts générés par la prise en charge des patients qui ont fumé depuis plus de 30 ans et qui souffrent aujourd’hui de l’un des trois cancers généralement causés par le tabac. Deux de ces trois types de cancer touchent les poumons et l’autre touche la gorge.

Même si la première plainte a déjà été rejetée, le service public d’assurance a déclaré sa détermination pour mener la lutte jusqu’au bout. Selon lui, la victoire y va, non seulement de la santé des fumeurs, mais de l’avenir du pays en entier

Rappelons que la Cour Suprême a rejeté la plainte des 30 patients parce que selon elle, il n’est pas facile d’apporter des preuves à la relation fumer-cancer sous prétexte que certains fumeurs souffrent aujourd’hui de cette maladie.

Cette nouvelle lutte n’est donc ni la première ni la dernière menée contre les cigarettiers en Corée du Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *