Méthodes contraceptives : comment choisir ?

Le choix de la méthode de contraception la plus convenable représente le souci majeur pour les  femmes aujourd’hui, c’est pourquoi elles se trouvent inquiétées devant le grand nombre des méthodes existantes. Avant tout, il est indispensable de savoir et connaitre toutes les méthodes contraceptives pour pouvoir choisir la meilleure par la suite. Les plus connus sont principalement la pilule contraceptive, l’anneau vaginal, le stérilet, le préservatif masculin et féminin, contraception naturelle … Le choix de la méthode de contraception n’est pas dépourvu de risque que ce soit pour la première utilisation ou après. La consultation d’un gynécologue spécialiste est indispensable dans ce cas, car il va vous aider à bien choisir et va vous fournir les informations et les conseils nécessaires. Pour vous donner une idée sur le moyen de contraception vers lequel vous pouvez vous tourner, voici quelques informations sur quelques-unes de ces méthodes contraceptives.

Les pilules contraceptives

Choisir sa pilule contraceptive
Comment choisir sa pilule contraceptive ?

« Pilule » est l’appellation courante qu’on donne à ce petit cachet qui bloque l’ovulation, ce qui interrompre le processus de la fécondation et d’implantation. On distingue différents types de pilules, mais on peut les catégoriser en deux grandes familles. On a d’un côté ceux qu’on appelle la pilule progestative. Elle ne contient que de l’hormone progestative. Cette dernière agit en augmentant la sécrétion vaginale, ce qui va rendre l’utérus totalement imperméable, car la taille de la muqueuse est très réduite. Si l’ovule est fécondé, il ne pourra s’attacher à la muqueuse utérine pour poursuivre son développement.

A une certaine dose, la pilule progestative peut aussi bloquer l’ovulation. Même si certaines femmes soulignent l’efficacité de cette pilule, elle est très contraignante, car il faut la prendre tous les jours à une heure fixe avec un retard maximal entre trois et douze heures.

Il y a de l’autre côté la famille des pilules combinées qui contiennent à la fois du progestatif et de l’œstrogène. Elle a deux actions : elle diminue la taille de la muqueuse utérine et bloque systématiquement l’ovulation en une seule prise. Il faut également la prendre tous les jours, mais elle reste efficace et tolère un retard de 12 heures. Dans cette famille de pilules contraceptives, vous aurez celles de première génération qui sont arrivées sur le marché dans les années 1960. Elles renferment une importante quantité d’œstrogènes, ce qui explique les gonflements des seins, les migraines et les autres troubles vasculaires.

La pilule de deuxième génération a été travaillée en modifiant les composants pour limiter les effets secondaires, mais elle est fortement déconseillée aux femmes fumeuses, car le risque de thrombose veineuse reste présent. Même si les pilules de troisième et de quatrième génération présentent peu d’effets secondaires comme les nausées et les migraines, mais le risque d’accident thromboembolique est encore là.

La contraception avec le stérilet

La contraception avec le stérilet
Tout savoir sur la contraception avec le stérilet

Le « stérilet » est l’appellation ancienne, mais vous connaissez ce dispositif, il s’agit du DIU ou du dispositif intra-utérin. Comme pour les pilules, il y a aussi deux catégories de stérilet. LE DIU au cuivre est un petit élément en forme de T légèrement arrondi et flexible ayant une base entourée d’un fil de cuivre. Cette forme a été parfaitement choisie pour épouser la morphologie de l’utérus. Sur le bout inférieur de ce dispositif, il y a deux fils délicats qui vont permettent de vérifier sa bonne mise en place et son retrait. Pour cette solution contraceptive, c’est le cuivre en lui-même qui est la contraception, car il rend les spermatozoïdes inactifs. Pour son implantation dans l’utérus, il faut se rendre chez un gynécologue. Pour la pose, il faut moins de cinq minutes.

Il y a le stérilet hormonal ayant une forme identique au DIU au cuivre. Comme son nom l’indique contient une hormone qui est du lévonorgestrel. Cette dernière va être diffusée en petite quantité dans l’utérus pendant cinq ans. Cette hormone va épaissir la sécrétion  du col de l’utérus, ce qui va bloquer le passage aux spermatozoïdes. Elle va également avoir un effet sur la durée et le volume des règles ainsi que sur les douleurs menstruelles. Certaines femmes n’ont même plus leurs règles, ce qui ne présente aucun risque pour la santé.

Les préservatifs masculins et féminins

Contraception : les préservatifs masculins et féminins
Préservatif : tout savoir sur les préservatifs masculins et féminins

Le préservatif masculin reste le moyen de contraception le plus utilisé, car c’est aussi un moyen de protection contre les maladies et les infections sexuellement transmissibles. Pour ce qui est de son efficacité, on peut l’évaluer à 98%. Sur le marché, la plupart des préservatifs masculins sont en latex. Si vous êtes allergique au latex, prenez un modèle en polyuréthane. A l’achat du préservatif, ne soyez pas prétentieux et prenez la bonne taille. Les préservatifs sont disponibles en small, en medium et en large.

En pharmacie, vous pourrez aussi trouver des préservatifs féminins. Ce type de contraception se présente sous forme de gaine de nitrile ou de polyuréthane avec un anneau souple sur les deux bouts. L’anneau intérieur se trouve sur le côté fermé, c’est cette partie qui va être insérée dans le vagin. L’anneau extérieur va assurer la couverture des organes génitaux externes. Il faut mettre le préservatif féminin au moment du rapport, mais on peut se permettre de le placer plusieurs heures avant le moment intime. Mettre ce préservatif n’est pas si simple, mais vous allez vous habituer avec le temps et la pratique.

Si vous mettez un préservatif féminin, votre partenaire ne devra pas mettre de préservatif, car les deux en même temps risquent de ne pas rester en bonne place. Le préservatif féminin protège également contre les maladies et les infections sexuellement transmissibles. Pour ce qui est de son efficacité par rapport aux grossesses non désirées, il est estimé à 95 %.

Outre, les moyens de contraception vu qu’ils éliminent le risque de grossesse s’ils sont bien utilisés ils ont des inconvénients que vous devez être conscients et faites attention à ces points. C’est pour cela vous devez bien s’assurer du mode d’utilisation de chaque moyen contraceptif. D’ailleurs, vous devez consulter un gynécologue pour vous aider à mieux choisir la contraception qui vous convient le mieux et à bien l’utiliser.

 

Une pensée sur “Méthodes contraceptives : comment choisir ?

  • 3 janvier 2013 à 20 h 44 min
    Permalink

    votre article m’interpelle car il y a actuellement tout un débat sur les pilules de 3ème et 4ème génération…
    J’en prends une aussi afin de pouvoir un peu gérer l’arrivée de mes règles et bien sûr pour ne pas avoir d’enfant non désiré…
    Ces annonces me font peur ;(
    la femme a tellement lutté pour avoir ce droit de regard sur sa sexualité, ses méthodes de contraception sans à avoir à demander l’autorisation parentale, que ça serait un grand bouleversement pour la majorité d’entre nous 🙁

    de plus, il existe des bébés nés avec stérilet ! ok il s’agit de mon cousin qui a 28 ans aujourd’hui et ils n’étaient peut être pas encore au point mais comme quoi 🙂 tout arrive!

    sortez couverts!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com