Santé : la revalorisation salariale des employés atteint le milliard d’euros

Durant la pandémie de coronavirus, les personnels médicaux n’ont pas chômé. On les remercie d’ailleurs pour leur dévouement et on est tous d’accord pour dire qu’ils méritent largement leur prime de risque et la revalorisation salariale dont ils vont bénéficier. Des bonus justifiés, mais qui vont quand même coûter un milliard d’euros à la Sécurité Sociale.

Un bilan catastrophique pour l’Assurance maladie

Depuis le début de la pandémie, l’Assurance maladie est sur tous les fronts. Achats d’EPI (équipements de protection individuelle tels que masques, blouses …), achat de tests, indemnités journalières versées aux travailleurs obligés de passer en chômage technique, primes de risques pour le personnel soignant … sont autant de dépenses auxquelles elle a dû faire face.

Alors même que le covid-19 fait toujours des ravages, le bilan de ce secteur assurantiel pour cette année 2020 s’annonce déjà catastrophique. En l’espace de quelques mois, plus de 9 milliards d’euros sont déjà sortis de ses caisses et les débits continuent puisqu’avec une deuxième vague qui s’annonce, les dépenses vont encore augmenter. Selon les assureurs, le secteur mettra du temps pour s’en remettre.

Des aides pour l’Assurance maladie

Pour soutenir l’Assurance maladie à faire face à toutes ces dépenses, l’Etat a annoncé que la mutuelle santé et les assurances ont apporté une contribution exceptionnelle.

A lire – Coronavirus : les assureurs se mobilisent pour apporter leur aide

L’objectif : renflouer ses caisses pour que les pertes n’impactent pas trop sur le budget de la Sécurité Sociale. Car soulignons-le, c’est dans les caisses de la Sécurité Sociale que le budget alloué à la revalorisation salariale des personnels médicaux sera prélevé.

Une revalorisation salariale bien méritée

Une revalorisation salariale bien méritée

Pour remercier les personnels médicaux pour leur bravoure face à la maladie, le gouvernement a décidé de faire un geste fort louable. A part les primes de risques qu’ils ont déjà perçues, une revalorisation de leur salaire sera faite.

En juillet dernier, l’Etat a statué sur une enveloppe de 8 milliards d’euros. Cette somme permettrait d’augmenter le salaire du personnel soignant de 183 euros nets par mois.

L’augmentation sera versée sur les salaires dès ce mois de septembre. Dans un premier temps, on s’en tiendra à une hausse de 90 euros pour ensuite grimper petit à petit vers les 183 euros promis. Même si la première tranche reste encore en-deçà de la revalorisation annoncée, elle coûtera quand même près d’un milliard d’euros à la Sécurité Sociale.

Une compensation pour motiver les personnels médicaux

A travers cette initiative, le gouvernement souhaite motiver les personnels soignants, car depuis peu, on assiste à un rebond de la pandémie. Le secteur médical est alors, de nouveau en alerte maximal pour se préparer à la période critique de septembre-octobre.

Pour la branche maladie de la Sécurité Sociale, les dépenses ne cessent de croître puisqu’il y a encore un grand besoin de nouveaux tests. Les tests restent d’ailleurs le poste de dépense le plus important. Actuellement, on atteint le million de tests réalisés par semaine.

Il faut pourtant savoir qu’un test virologique et son traitement par amplification ADN coûte 73 euros pièce pour l’Assurance maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com