Une économie supplémentaire de 200 millions d’euros et renforcement du TPCG

Pas encore de vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 25 juin 2015)

La décision prise par les pharmaciens et les assurances-maladie, lors de leur réunion au  mois de mai a porté ses fruits. Elle consiste au renforcement de la politique du tiers payant contre générique (TPCG).

Une économie supplémentaire de 200 millions d’euros et renforcement du TPCG

Une économie supplémentaire de 200 millions d’euros et renforcement du TPCG

En revenant aux chiffres des caisses, on note une augmentation du taux moyen national de substitution qui s’élève à 83.9% au décembre 2012  alors qu’il ne dépassait pas les 71% au début de l’année. Une telle augmentation avait des effets positifs sur le développement économique, à savoir, une économie supplémentaire de 200 millions d’euros en année pleine.
Le revers de la médaille, les patients résistants aux génériques et désireux d’avoir la version princeps du médicament prescrit dans l’ordonnance, doivent désormais avancer  les frais de substituant  mais ils seront  remboursés sur la base de la valeur de la version princeps du médicament.
L’objectif fixé lors de la signature de cet accord est atteint : un taux moyen national de substitution qui s’élève à 85%.  A Paris, le taux de substitution a grimpé de 19.84 points (82.2%), dans les Hauts-de-Saine de 19.83 points (88.2%), dans les Boucles-du-Rhône de 19.47 points (84.9%) et dans les Alpes-Maritimes de 20.28 points (87.8%). Pour résumer, en tête du classement, on trouve la Loire-Atlantique  avec un taux de 90.3% et à l’autre bout on trouve la Corse-du-Sud avec un taux de 75,6 %.
L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) ont publié chacune un rapport sur ce sujet en mettant en avant  l’absence de différence  en matière de résultats cliniques et d’effets secondaires entre les versions princeps du médicament et les génériques. Chose qui va certainement encourager les citoyens à utiliser les génériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *