Des taux historiquement bas : renégocier son prêt n’est pas forcément une bonne idée

credit

Les taux du crédit immobilier sont au plus bas et les clients se pressent dans leurs banques pour profiter de cette aubaine et renégocier son prêt. Attention toutefois, malgré cette offre alléchante, les avantages ne sont pas forcément acquis donc pesez bien le pour et le contre avant de vous jeter là-dedans.

Un écart important entre le taux de départ et le taux actuel

Renégocier son crédit peut être important si et seulement si le taux proposé aujourd’hui affiche un écart assez important avec le taux de départ. Cette différence doit être au moins d’un point ou à partir de -0,60 %. Dans le cas contraire, mieux vaut se contenter de son taux de départ.

Le prêt est en début d’amortissement

Si vous n’êtes qu’au début du remboursement, la renégociation du prêt peut être avantageuse. Pourquoi ? Parce qu’à ce stade, vous n’avez pas encore eu le temps de rembourser le tiers des intérêts du montant total du crédit. Ainsi, si le crédit a été souscrit récemment, les avantages se feront plus ressentir étant donné que les intérêts se remboursent dès la première année. Dans le cas où le crédit approche de son terme, mieux vaut se contenter de ses engagements premiers.

Vous n’êtes pas en très bonne santé

Vous vous dites sûrement quel lien il y a entre bonne santé et renégociation de crédit et sachez qu’il y en a et qu’on a toujours tendance à négliger ce point. En effet, si votre état de santé s’est aggravé, quel avantage vous pouvez avoir à perdre du temps à renégocier votre crédit ?

Une toute première renégociation

En 2013, plusieurs personnes ont déjà pu profiter d’une première baisse historique. Si vous avez déjà bénéficié d’une première renégociation de crédit, une nouvelle renégociation n’est peut-être pas une bonne idée surtout que depuis l’année dernière, vous n’êtes plus au début de l’amortissement.

Les frais sont rapidement rentabilisés

Même si vous arrivez sans peine à rentabiliser les différents frais rattachés à votre crédit, il ne faut pas seulement vous fier à ce taux historiquement bas, mais vous intéresser au coût total des opérations. Ainsi, il convient de faire le calcul avant de vous jeter tête baissée dans ce qui pourrait vous apporter des soucis supplémentaires.

A lire aussi :

Immobilier : que faire face à un refus de crédit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *