Gants de protection de boucher

gants de protection de boucher
(Dernière mise à jour : 4 août 2017)

Dans le milieu professionnel, la sécurité des travailleurs doit être garantie au regard des risques encourus suivant la nature du métier exercé. Dans ce cadre, les équipements de protection individuelle (EPI) sont des dispositifs qui permettent de protéger l’employé, tant au niveau de la sécurité que de la santé. Les EPI sont de différentes sortes et vont des casques aux combinaisons et chaussures de sécurité, en passant par les gants et les masques.

Un secteur à haut risque

Les métiers de la boucherie font partie de ces secteurs dans lesquels il est important de s’équiper d’EPI. D’après les statistiques, les accidents dans ce secteur entrainant une incapacité permanente sont trois fois plus fréquents que dans les autres secteurs. Les principaux facteurs à l’origine de ces accidents sont multiples, à commencer par ceux liés à la manutention, dont le taux dépasse le tiers du total. On trouve également de nombreux accidents dus aux blessures au couteau, aux glissades ainsi qu’aux chutes de plain-pied. Dans les métiers de la boucherie, la main est la partie du corps la plus utilisée ce qui implique qu’elle est la plus exposée aux risques d’accidents. Dans les ateliers de découpe, on recense près de 34% de blessures à la main.

Même un ouvrier travaillant dans un abattoir a besoin d’une protection des mains, notamment contre le froid (réfrigérateurs, congélateurs…). Par ailleurs, il doit se protéger des lacérations lorsque la découpe de la viande fait partie de ses tâches quotidiennes. C’est pourquoi les gants de protection spécifiques au domaine de la boucherie sont importants en matière d’EPI.

Caractéristiques primordiales des gants

Pour la main qui tient le couteau de boucher, le gant de protection boucherie doit résister à la coupure tandis que celle qui tient la viande en place doit être protégée par le gant de boucher en cotte de maille inox. Pour le nettoyage du plan de travail, le boucher aura aussi besoin d’un gant qui offre une bonne isolation thermique et d’un gant imperméable.

Pour la protection des mains, en savoir plus sur les gants de boucher.

Quel que soit le poste occupé dans les métiers de la boucherie, le point commun est l’utilisation de machines qui comportent des risques pour le travailleur. D’un côté, il y a les trancheurs, de l’autre les délicatiseurs, sans oublier les scies à ruban dont l’usage nécessite le strict respect des règles de prudence.

Le gant de boucher en maille est utilisé pour effectuer les tâches de désossage. Il se compose habituellement de mailles en inox. Certains constructeurs proposent des modèles entièrement extensibles. Par ailleurs, les gants de protection de boucher doivent se conformer à des normes spécifiques, notamment la norme NF-EN 1082-1. Pour un maximum de praticité, il doit pouvoir s’enfiler et s’ôter facilement, car dans les métiers de la boucherie, le travailleur doit souvent utiliser successivement plusieurs machines. Etant donné que le boucher procède régulièrement à des opérations de désinfection et de lavage, le gant de boucher doit résister à certains produits, en plus d’être imperméable. Le fait que les gants soient ajustables à la taille de la main est nécessaire à tout moment durant l’utilisation des machines. C’est pourquoi certains fabricants proposent des gants à sangles réglables et de différentes tailles.

Les gants anti-coupure ont la particularité de protéger efficacement contre les ustensiles ou machines coupants. En même temps, il doit offrir de la souplesse et du confort à l’utilisateur. Les gants anti-coupures doivent se conformer à la norme EN 388. Tel que son nom l’indique, le gant anti-coupure doit protéger des coupures ou micro-coupures durant la réalisation des tâches. Certaines marques disposent de modèles qui optimisent la sécurité du travailleur en le protégeant efficacement en cas de manutention et d’objets. Certains modèles de niveau élevé sont particulièrement conçus pour la manipulation d’objets tranchants. Dans les métiers de la boucherie, les mains des travailleurs sont aussi souvent en contact avec la graisse et l’huile. Pour faciliter le respect des conditions d’hygiène, les gants sont parfois résistants à la graisse et même à la perforation.

Le gant de protection contre les coupures permet d’éviter les accidents de travail et offre un confort optimal. De plus, il préserve les mains de tout contact avec des produits endommageant ou tout contact rugueux. Quel que soit le modèle choisi par l’utilisateur, le gant doit offrir à la fois confort, sécurité et praticité.

Dans les métiers de la boucherie comme dans tout autre secteur où les risques d’accidents du travail impliquent le port des EPI, les employeurs doivent choisir le type d’EPI adéquat et en doter chaque salarié. En cas d’accident du travail lié à l’exercice de ses fonctions, le salarié bénéficie d’une assurance. Les soins en cas d’accident du travail sont alors pris en charge et les remboursements sont définis suivant les tarifs de la sécurité sociale.

Lorsque le salarié en arrêt de travail pense que son accident peut avoir des impacts sur la reprise de ses fonctions, il lui est possible de contacter la Caisse Professionnelle d’Assurance Maladie sans attendre l’achèvement de la période d’arrêt de travail. Un médecin-conseil lui fera faire une visite préalable à la reprise du travail. Cette visite permettra de bien préparer le retour aux activités professionnelles.

 

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *