Ce qu’il faut savoir sur l’assurance des voitures sans permis

Ce qu’il faut savoir sur l’assurance des voitures sans permis
(Dernière mise à jour : 26 septembre 2017)

Ce n’est pas parce qu’une voiture peut se conduire sans permis qu’elle n’a pas besoin d’être assurée. Comme tous les véhicules roulant sur terre, une assurance est obligatoire et elle inclut toutes les offres relatives à l’assurance auto classique.

La voiture sans permis : pour qui ?

Depuis le 1er novembre 2014, la voiturette peut être conduite par une personne de 14 ans et plus. Pour ce faire, il suffit d’avoir un permis AM qui peut être obtenu suite à une formation de sept heures. Celle-ci est dispensée par une auto-école et se fait, le plus souvent, sur un cyclomoteur ou un quadricycle.

Quelle assurance souscrire pour la voiturette ?

La garantie minimale obligatoire à souscrire pour la conduite d’une voiturette est la responsabilité civile. Comme tout véhicule terrestre, elle doit bien sûr être immatriculée. Pour réaliser la procédure d’assurance, il suffit de présenter la carte grise du véhicule à l’assureur.

A part la responsabilité civile, le propriétaire peut y associer d’autres options telles que la protection juridique, le vol, les bris de glace, voire l’assurance tous risques. Avant de choisir, il faut se baser sur l’usage futur du véhicule et de la fréquence d’utilisation.

Ce qu’il faut savoir sur l’assurance des voitures sans permis

Lorsque vous signez le contrat, vous pouvez y mentionner le nom d’un utilisateur secondaire ce qui lui fera bénéficier des protections proposées par la police d’assurance.

Comment bien choisir son assurance voiturette ?

Avant d’opter pour certaines clauses du contrat, il faut faire un tour sur les différentes options proposées :

  • la responsabilité civile : c’est la seule garantie obligatoire et elle oblige le conducteur à réparer les dommages causés à autrui. Comme vous avez souscrit une assurance, c’est l’assureur qui va payer les frais qui s’y réfèrent
  • la protection juridique : cette option fait valoir vos droits en cas de litiges relatifs à la vente, à la réparation, à l’achat ou à l’enlèvement de la voiturette par la fourrière
  • la garantie du conducteur : elle couvre les frais relatifs aux dommages corporels dont peut être victime le conducteur en cas d’accident
  • la garantie dommages : cette option couvre les réparations que peut subir la voiture sans permis après un accident ou un accrochage

Conseils : comme la voiturette est plus vulnérable aux accidents et que sa réparation peut coûter assez cher, les deux dernières options sont fortement recommandées.

Pour bien choisir, commencez par comparer en ligne les tarifs pour l’assurance d’une voiture sans permis.

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *