Reconstruction mammaire : une nouvelle chirurgie découverte par l’Oncopole à Toulouse

4.5/5 - (6 votes)

La chirurgie mammaire figure parmi les interventions chirurgicales les plus courantes au monde. Chaque année, de nombreuses femmes passent sous le bistouri tantôt dans un but purement esthétique tantôt dans un but réparatrice. C’est dans ce second contexte qu’est née la nouvelle méthode de reconstruction mammaire proposée par l’Institut Universitaire du cancer de Toulouse Oncopole.

La reconstruction mammaire c’est quoi ?

chirurgie mammaire

Il s’agit d’une chirurgie ayant pour but de reconstruire les seins d’une patiente après leur ablation ou mastectomie. Cela survient généralement suite à un cancer du sein, le premier cancer féminin qui fait, chaque année, plus de 50 000 victimes. Pour aider les patientes à retrouver une vie de femme épanouie après la maladie, les techniques de reconstruction mammaire se multiplient dont la reconstruction par lambeau.

 

En quoi consiste la reconstruction par lambeau ?

Il s’agit d’une technique déjà bien connue des chirurgiens qui date d’ailleurs des années 70, mais que l’Institut Universitaire du cancer de Toulouse Oncopole a décidé d’améliorer en s’aidant d’une assistance robotique par le biais du robot Da Vinci.

Dans les détails, la reconstruction par lambeau du sein consiste à prélever des tissus (muscle, graisse ou peau) au niveau du muscle grand dorsal de la patiente pour ensuite créer du volume au niveau de sa poitrine afin de recréer le(s) sein(s) manquant(s). Au cours du prélèvement, une incision, et donc une cicatrice, entre 10 à 15 cm est généralement nécessaire.

Contrairement à la mise en place de prothèses mammaires lesquelles sont des corps étrangers, la reconstruction par lambeau est dite autologue. Cette technique ne peut toutefois être réalisée si la patiente suit, en parallèle, des séances de radiothérapie, car ce traitement va générer une nouvelle perte du sein.

Quels sont les avantages suite à l’utilisation du robot ?

Augmentation mammaire

L’assistance robotique permet de réduire la taille des cicatrices ce qui est très motivant pour les patientes désireuses d’avoir un résultat plus esthétique. Grâce au robot, elles ne garderont que deux cicatrices : l’une de 4 cm et l’autre de 1 cm. Les deux seront dissimulés sous le bras, au niveau du soutien-gorge.

Soulignons également que grâce au robot, la reconstruction peut être faite juste après l’ablation du sein d’où la qualification de reconstruction immédiate.

Dans certains instituts, le robot est même utilisé depuis l’ablation jusqu’à la reconstruction finale.

Lire également :

Qu’en est-il des suites opératoires ?

La reconstruction mammaire après ablation réalisée par le biais d’un robot est une méthode récente dont on ne peut pas encore tirer tous les réels avantages en matière de suites opératoires. Toutefois, l’on sait déjà que les gestes sont plus fluides et plus précis ce qui permet de :

  • Ne pas trop traumatiser les tissus et la peau ce qui permettrait une meilleure rétractation cutanée
  • Pouvoir retirer les drains plus tôt
  • Raccourcir le séjour à l’hôpital à raison de quatre jours au lieu de six

Et du côté du chirurgien, l’assistance robotique est la bienvenue, car lui permet d’apporter une grande précision à l’intervention prévue.

Optez pour une augmentation mammaire à Paris

Il est souvent difficile de trouver un bon spécialiste, car il y a malheureusement de nombreuses arnaques sur ce marché. Nous vous conseillons de vous rendre dans une clinique parisienne, vous aurez une belle prise en charge. Vous serez accompagné au cours de toutes les étapes, de la préparation et jusqu’à la sortie. L’augmentation mammaire est une pratique largement maîtrisée, mais il est tout de même judicieux d’être prudent.

  • Cette clinique vous proposera un rendez-vous avec le spécialiste afin d’évoquer vos besoins et les techniques envisagées.
  • Certains points fondamentaux seront évoqués comme la forme des prothèses mammaires, la nature du contenu ou encore la position pré-pectorale ainsi que la cicatrice.
  • Plus vous serez informé en amont, plus vous serez serein lors de cette intervention dans cette clinique parisienne.

Ce sera aussi l’occasion de découvrir les prix proposés par cet établissement. Ils dépendent de plusieurs aspects, mais vous devrez prévoir au minimum 5500 euros. Si vous ne souhaitez pas augmenter la taille de votre poitrine, sachez que vous pouvez aussi effectuer un changement de vos prothèses mammaires ou envisager une ablation.

Si vous n’avez pas du tout de poitrine, il s’agit d’une agénésie mammaire, vous pourrez alors profiter d’une prise en charge de la Sécurité sociale. Par contre, si vous n’êtes pas concerné par cette situation, il faudra voir avec votre mutuelle si la part sera à la hauteur de vos espérances. Cela demande un budget conséquent, mais la clinique offre une prestation de qualité.

De plus, vous pourrez enfin supprimer ce complexe qui peut rendre votre quotidien cauchemardesque. N’hésitez pas à contacter ce spécialiste de la chirurgie des seins à Paris. Il pourra vous recevoir dans les plus brefs délais. Réfléchissez bien avant de donner votre accord, vous devez être certain que cette intervention est primordiale.

Une pensée sur “Reconstruction mammaire : une nouvelle chirurgie découverte par l’Oncopole à Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou https://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com