Que faire en cas d’accident pour votre siège auto ? - Assurance, Assurance auto, Dossier - Assurance Mutuelles

Que faire en cas d’accident pour votre siège auto ?

(Mis à jour le: 13 juin 2019)
Que faire en cas d’accident pour votre siège auto ?
4 (80%) 1 vote[s]

La sécurité automobile a beaucoup progressé au cours des trente dernières années. Les voitures ont vu leurs équipements de sécurité s’étoffer (air bag conducteur et passager, ABS, régulateur de vitesse…), ce qui est l’une des raisons de la diminution des accidents graves de la circulation observés dans le monde.

La sécurité des sièges auto pour enfant a également évolué de façon très positive. Depuis le vote du règlement R44 en 1983, la législation concernant les sièges auto n’a cessé de renforcé la sécurité de ces sièges, avec notamment des tests poussés : si ceux-ci ne se révèlent pas concluant, un modèle de siège auto ne peut pas être commercialisé.

Nous allons ici nous intéresser à une situation bien précise mais pour laquelle les parents ignorent des choses pourtant essentielles : le cas d’un accident de la circulation et les impacts sur le siège auto. Découvrez maintenant avec nous ce qu’il vous faut absolument connaître.

Un petit accident… mais des impacts importants sur la sécurité du siège auto !

Vous le savez sans doute pas, mais un accident aussi léger qu’il soit a des conséquences sur la sécurité d’un siège auto. En effet, même si l’impact n’est pas très puissant, celui-ci peut endommager la structure du siège, même si cela ne se voit pas à l’œil nu. Pour cette raison, la règle de prudence imposée par le législateur est de remplacer tout siège auto si celui a été soumis à un accident supérieur à… 10km/h ! Oui, vous avez bien lu, dès 10km/h !

la sécurité du siège auto

Pour cette raison, il est fortement conseillé d’acheter des sièges auto neufs et non d’occasions : pour ces derniers, vous n’avez aucune idée de leur historique, peut-être ont-ils été soumis à un choc de plus de 10km/h et, le vendeur d’occasion ne vous le dira pas car il ne pense pas que cela pourrait avoir de graves conséquences.

Ne jouez donc pas avec la sécurité de vos enfants et retenez les deux règles suivantes :

  • Changer votre siège auto dès un choc supérieur à 10 km/h
  • Privilégier un siège auto neuf plutôt que d’occasion

Explication technique du changement de siège dès 10km/h

Comme écrit précédemment, un choc de 10km/h peut entraîner une fragilité de la structure du siège auto de votre enfant, et un nouveau choc pourrait avoir des conséquences grave sur sa sécurité et sa santé.

Concrètement, comment cela se passe lors d’un accident ? Si la voiture freine brusquement, les équipements à l’intérieur du véhicule vont subir un effort important, que ce soit les ceintures de sécurité, les fixations isofix, les harnais et les systèmes d’absorption d’énergie. Ce transfert d’énergie au siège auto a des chances non négligeables de fragiliser la structure du siège : en effet, les matériaux qui constituent les sièges auto ne sont pas indestructibles, et ils peuvent donc se déformer, même si cela n’est pas visible à l’œil nu.

Pour ne prendre aucun risque et ne pas mettre en danger votre enfant, changez donc le siège auto !

Lire aussi : Conduite en état d’ébriété : qu’est-ce que vous encourez ?

Le coût pour le changement d’un siège auto…

Un siège auto de qualité peut malheureusement coûter plusieurs centaines d’euros… mais c’est le prix à mettre pour voyager en toute tranquillité avec votre enfant. Le changer représente donc un certain budget, souvent imprévu, et qui peut fragiliser temporairement vos finances.

… et les solutions qui existent pour réduire le coût

Le changement d’un siège auto

Heureusement, il existe des solutions pour diminuer le poids de la facture : auprès de votre assurance, du constructeur du siège auto ou encore du revendeur chez qui vous l’avez acheté.

L’assurance

L’adage dit « les assureurs sont de mauvais payeurs »… Même si cela constitue un cliché un peu réducteur, il y a quand même une part de vraie ! Pour faciliter votre remboursement, ayez en tête les deux points suivants :

  • L’assurance siège auto n’est en général pas comprise de base dans votre contrat d’assurance auto. Il vous faudra souscrire une garantie complémentaire. Pensez donc bien à la souscrire !
  • Votre dossier à transmettre à votre assurance en vue d’une indemnisation devra être très complet.

Parmi les éléments à constituer lors du dossier, joignez :

  • Le ticket d’achat du siège. Sans ticket, aucune preuve que vous ayez acheté le siège et aucune preuve de la valeur de l’objet. Indispensable donc !
  • Sur le constat à l’amiable effectué après l’accident, pensez bien à indiquer que le siège auto était à l’intérieur de la voiture. Si la preuve n’est pas écrite dans le constat, votre demande de remboursement ne pourra aboutir
  • L’attestation de remplacement de votre siège auto demandée auprès de son constructeur, justifiant le changement pour un choc supérieur à 10km/h
  • La notice d’utilisation du siège. En effet, il est en général écrit noir sur blanc qu’un changement de siège doit être effectué pour un choc supérieur à 10km/h.

Lire également : Assurance auto : conseils pour bien négocier son contrat

Les constructeurs de siège auto

siège auto

Les constructeurs de siège auto sont nombreux sur le marché mais ils ont tous conscience de l’importance de la sécurité et des conditions de remplacement des sièges auto. Si l’assurance ne vous accorde pas de remboursement, il est possible d’obtenir une indemnisation auprès du constructeur du siège.

Pour obtenir cela, il faudra leur transmettre généralement un formulaire d’accident rempli, daté et signé, ainsi que renvoyer le siège auto ayant subi l’accident. Une fois votre dossier étudié et validé, un nouveau siège vous sera envoyé.

Le revendeur

La troisième possibilité est de s’adresser au distributeur chez qui vous avez acheté le siège. Certains d’entre eux, notamment sur internet, proposent une assurance gratuite vous accordant une durée (par exemple 2 ans) pendant laquelle vous pouvez changer de siège auto en cas d’accident. Le revendeur vous expédiera alors un nouveau siège gratuit.

Comme vous le voyez, les conséquences d’un accident de plus de 10km/h entrainent obligatoirement le changement du siège auto, afin de ne prendre aucun risque sur la sécurité. Même si le coût des sièges est cher, des solutions existent auprès de votre assurance, du constructeur ou du distributeur, afin de diminuer les frais voire de changer gratuitement le siège. Ne jouez pas avec la sécurité de votre enfant, elle n’a pas de prix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou http://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com