L’intervention de l’Assurance santé dans le cas d’une chirurgie réparatrice

Chirurgie réparatrice et assurance santé

La chirurgie esthétique peut devenir un acte de chirurgie réparatrice lorsqu’elle vise à remettre en état une zone précise du corps d’un patient après préconisation du médecin. Dans ce cas, les frais sont remboursés par l’Assurance Maladie. Dans quelles situations y a-t-on recours ?

La chirurgie réparatrice suite à un accident

Lors d’une mauvaise chute à la maison ou à cause d’une collision avec une autre voiture, l’accident peut avoir causé des dommages plus ou moins importants sur le patient. La chirurgie esthétique est sollicitée lorsque ces blessures peuvent provoquer des complications au niveau de la santé de ce dernier. Dans ce cas, la chirurgie réparatrice est indispensable et a pour but de redonner un aspect normal à la zone touchée par l’accident.

L’Assurance Maladie intervient à 100% dans les frais de soins et d’hospitalisation. En effet, les frais reliés aux consultations, à l’acte chirurgical et aux soins nécessaires après l’intervention sont totalement pris en charge par ce service.

Toutefois, en ce qui concerne le forfait journalier et l’accès à une chambre individuelle, le remboursement n’est effectif qu’avec une souscription à une mutuelle.

L’acte chirurgical à cause d’une malformation congénitale

Lorsqu’on parle de malformation congénitale, il s’agit de ces formations physiques anormales créées naturellement dès la naissance. Lorsqu’elles mettent la santé du sujet en danger, les médecins font appel à la chirurgie réparatrice pour les atténuer ou leur apporter une forme normale. C’est le cas d’un nouveau-né avec un bec de lièvre. Cette forme de malformation peut causer des difficultés dans les capacités de l’enfant à parler ou à s’alimenter. La chirurgie permet de la réparer et d’améliorer le mode de vie de l’enfant. L’intervention peut avoir lieu à partir des trois mois du bébé.

Les oreilles décollées chez un enfant de plus de 7 ans peuvent aussi être réparées à partir d’une otoplastie. Il s’agit de corriger la forme des os qui composent l’oreille à partir d’une chirurgie réparatrice.

D’autres cas de malformations, tels qu’une poitrine naturellement volumineuse peut aussi nécessiter une chirurgie réparatrice lorsque celle-ci provoque des douleurs au niveau du dos chez la patiente.

Un nez déformé causant des difficultés respiratoires est aussi un cas de malformation congénitale que la chirurgie réparatrice peut prendre en charge.

Dans chacun de ces cas, les agences d’assurance maladie peuvent intervenir de différentes manières. Il est important de demander des informations y afférentes avant que l’intervention n’ait lieu.

Chirurgie réparatrice et assurance santé

La réparation par chirurgie après une ablation cancéreuse

Une ablation cancéreuse a souvent lieu à cause d’un cancer du sein. Appelée mastectomie, ce type de chirurgie consiste à enlever la glande mammaire, les ganglions lymphatiques et un certain volume des muscles pectoraux à cause du risque de prolifération de la tumeur. Mais la patiente privée de tous ces éléments peut subir plusieurs douleurs et complications dus à un changement important du fonctionnement de son système lymphatique. Lymphœdème, œdèmes ou encore douleurs au niveau du biceps peuvent apparaitre suite à la mastectomie.

Afin de prévenir ces complications, la chirurgie réparatrice est indispensable. Il s’agit de redonner la forme originelle à la poitrine en ayant recours à la pose d’un implant mammaire. Ce dernier est une boule de silicone destinée à remplacer les éléments enlevés lors de l’ablation. La récidive du cancer n’est pas à craindre puisque la glande mammaire a également été enlevée.

Ce type de situation fait aussi partie du domaine de juridiction de l’Assurance santé. Toutefois, l’importance de l’aide peut varier d’une agence à une autre.

La chirurgie réparatrice pour atténuer les cicatrices importantes

Suite à un incendie ou à plusieurs opérations, le corps d’un patient peut présenter d’importantes cicatrices. Lorsque celles-ci se trouvent sur le visage ou causent des difficultés dans les mouvements du patient, la chirurgie réparatrice est réalisée par les spécialistes. Elle consiste en une excision du bourrelet créé au niveau de la cicatrice, par une greffe de peau ou encore par l’usage des rayons laser pour atténuer les reliefs. L’intervention se fait en ambulatoire et sous anesthésie locale.

Lorsque ce type d’opération a lieu, l’Assurance maladie prend en charge la totalité des frais nécessaires. Mais dans le cas de cicatrices causées par la varicelle ou les acnés, aucune prise en charge n’est proposée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *