Protéger ses biens matériels

assurance habitation

L’assurance habitation est facultative pour les propriétaires. À l’inverse, la loi oblige les locataires à se couvrir au minimum des dommages locatifs. Nul n’est à l’abri des risques, de ce fait, souscrire à une assurance s’avère utile lors d’un sinistre. Pour s’abriter au mieux, il est important d’ajuster la couverture à ses besoins.

Le « multirisque »

 

Malgré son appellation, l’assurance multirisque préserve uniquement l’essentiel. L’étendue des risques protégés dépend des accords. Les moins chers n’indemnisent que les incendies, par exemple, les dégâts des eaux, les catastrophes naturelles et la responsabilité civile.

Cette souscription est idéale pour les faibles budgets comme les étudiants et les personnes qui ne disposent pas de mobilier coûteux.

 

Les garanties optionnelles

 

Parfois jugées futiles, les garanties optionnelles se révèlent pratiques pour couvrir ce qui n’est pas pris en compte dans les engagements de base. Elles sont multiples :

  • Vol et vandalisme: il s’agit du saccage, de la dégradation et de la destruction gratuite. La garantie n’est pas automatiquement incluse dans les forfaits, toutefois, elle peut y être ajoutée. La victime, une fois la plainte portée, se verra dédommagée de ces actes malveillants. Sachez aussi que cette garantie ne couvre que les dégâts survenus à l’intérieur de l’habitation. Le vol est parfois compris dans les garanties de base. Il est primordial de bien lire votre accord avant la signature.

 

  • Bris de glace : cela couvre la plupart des équipements en verretels que les miroirs, vitrines, cabines de douche, entre autres. Si vous cassez une vitre en jouant au ballon chez vous, votre assureur vous remboursera les coûts de la réparation. Si l’accident est intentionnel (un expert est chargé de le déterminer) aucune indemnisation ne vous sera versée.

 

  • Les objets de valeurs(bijoux, montres et pierres) : la valeur unitaire doit être supérieure à 500 € pour que cette garantie ne fonctionne. Les collections, les lustres, les pendules, les tableaux, les œuvres d’art, les objets mobiliers peuvent par exemple entrer en compte.

 

La liste est bien entendu non exhaustive.

 

Les remboursements

 

Les démarches à suivre en cas de sinistre figurent dans l’article « tout ce qu’il faut savoir sur les assurances ».

Pour l’acquittement, vous devez évaluer le montant des biens possédés. Si vous souscrivez à un remboursement en valeur réelle, l’assureur vous restituera le prix de votre objet en fonction de son taux actuel sur le marché. Pour les voitures, c’est l’Argus qui est pris en compte, par exemple.

En ce qui concerne les meubles, certains assureurs les remboursent à neuf, même s’ils sont anciens (c’est le cas de l’assurance habitation d’Amaguiz, par exemple). D’autres assureurs proposent ce principe en option.

Dans tous les cas, vérifiez chaque année si votre offre est toujours adaptée à vos besoins, puisque votre mobilier a pu prendre de la valeur entre temps, par exemple. Aussi, n’oubliez pas que vous pouvez résilier sans frais, sans pénalités et facilement votre assurance si vous trouvez mieux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *