Tout ce qu’il faut savoir sur la Ceam

la carte bleue europeene d assurance maladie
(Dernière mise à jour : 25 juin 2015)

La Ceam est la carte européenne d’assurance maladie. Elle est valable à travers toute l’Europe et aussi dans certains pays comme la Suisse, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein. La Ceam permet à son détenteur d’être pris en charge par le système de soins de sante de son pays d’accueil. La carte a toutefois ses limites que tous les détenteurs doivent connaître.

Comment obtenir une Ceam ?

La Ceam est délivrée par votre organisme d’assurance à titre gratuit. Elle est valable pour deux ans et est individuelle. Pour l’obtenir, il faut en formuler la demande auprès de votre organisme. Il faut savoir que cette carte n’est pas adressée systématiquement et d’ailleurs, il faut prévoir quelques semaines avant de l’obtenir. Les bénéficiaires de l’Aide médicale d’État ne peuvent y prétendre. Aussi, comme la carte couvre le territoire européen, un ressortissant européen qui en détient ne peut l’utiliser sur le territoire de son propre pays. Par exemple, un Français ne peut utiliser la Ceam en France et c’est ce qui le différencie de la Carte Vitale.

Quels sont les avantages de cette carte ?

Grâce à cette carte, vous pouvez bénéficier de soins dans votre pays d’accueil selon les conditions et les tarifs appliqués dans le pays. Autrement dit, la Ceam ne garantit pas la gratuité des soins, car d’autres soins peuvent être gratuits dans votre pays d’origine, mais payants dans votre pays d’accueil. Vous devrez donc vous soumettre aux règles et lois du pays d’accueil. Tous les hôpitaux publics sont obligés d’accepter cette carte. L’autre grand avantage avec la Ceam, c’est que le remboursement se fait par la suite sans aucune difficulté. Soulignons néanmoins qu’elle ne remplace pas l’assurance voyage.

Quels sont les soins non-couverts par la Ceam ?

Même si la Ceam vous fait bénéficier de soins dans d’autres pays, elle a ses limites. Ainsi, elle ne couvre pas :
– Les soins médicaux programmés dans un autre pays
– Les soins de santé privés
– Les coûts comme le vol de retour vers son pays d’origine
– Les frais liés à un traitement médical programmé dans un autre pays européen

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *