Pourquoi souscrire une assurance multirisque professionnelle ?

4.5/5 - (6 votes)

Une entreprise, quel que soit son secteur d’activités, est toujours soumise à divers risques pouvant engendrer des pertes conséquentes. Pour s’en protéger, souscrire une assurance multirisque professionnelle (MRP) est conseillé. Cette formule est même obligatoire dans certains cas. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette assurance réservée aux professionnels.

Qu’est-ce qu’une assurance multirisque professionnelle ?

L’assurance multirisque professionnelle est un contrat complet qui couvre :

  • La responsabilité civile de l’entreprise
  • Les biens mobiliers de l’entreprise
  • Les biens immobiliers de l’entreprise
  • La flotte de véhicules de l’entreprise

En d’autres termes, elle couvre l’ensemble des biens, les activités et les risques professionnels auxquels une entreprise est exposée.

Lire aussi – Assurance accident de travail : qu’est-ce que c’est ?

L’assurance multirisque professionnelle est-elle obligatoire ?

L’assurance multirisque professionnelle est-elle obligatoire ?

Les obligations d’assurance ne sont pas les mêmes pour les entreprises puisqu’elles ne sont pas forcément exposées aux mêmes risques. Il existe donc des formules obligatoires pour d’autres, mais facultatives pour certains. Les plus connues sont

L’assurance responsabilité civile professionnelle

Elle est obligatoire pour les professionnels réglementés tels que :

  • Les agences de voyage
  • Les professionnels de la santé : le risque de faute professionnelle est le risque majeur à couvrir
  • Les agents immobiliers
  • Les professionnels du droit
  • Les experts-comptables
  • Les agents d’assurance

Pour les autres professions, la RC Pro reste facultative, mais est fortement conseillée.

Pour rappel, cette formule couvre les dommages que les employés, les produits et services et les activités de l’entreprise peuvent causer à autrui. Elle est généralement incluse dans l’assurance multirisque professionnelle, mais avant de signer un contrat, il faut se renseigner là-dessus.

L’assurance décennale

Cette formule est obligatoire pour toutes les entreprises et tous les acteurs du BTP. Elle concerne aussi bien les grandes entreprises du secteur que les PME, TPE ainsi que les entrepreneurs et les artisans indépendants. Les entrepreneurs ayant signé un contrat de louage d’ouvrage et rattachés au maître d’ouvrage sont aussi concernés.

Pour rappel, la garantie décennale doit être souscrite dès le début du chantier, mais elle ne court qu’à partir de la réception des travaux et est valide pendant 10 ans. Elle couvre les éventuels vices et dommages au niveau de la construction. Avant l’ouverture du chantier, le professionnel en charge des travaux doit présenter une attestation de son contrat d’assurance en responsabilité civile décennale (RCD) au maître d’ouvrage.

Pour renforcer cette obligation du constructeur, le maître d’ouvrage (c’est-à-dire le client) doit souscrire une assurance Dommages-ouvrage. Grâce à elle, les éventuelles réparations des travaux couverts par la garantie décennale peuvent être effectuées rapidement sans devoir attendre qu’un tribunal engage la responsabilité civile du constructeur.

Lire aussi – Construction : l’assurance en cas de retard de livraison

L’assurance auto professionnelle

Lorsque l’entreprise dispose d’une flotte de véhicules professionnels, l’assurer est obligatoire en raison de sa responsabilité civile circulation (RCC). Cette formule peut inclure différentes garanties dont la responsabilité civile. Il est ensuite possible d’y ajouter d’autres garanties en fonction des types de véhicules utilisés, des tâches auxquelles ils sont affectés et des besoins de l’entreprise.

Dans certains cas, cette assurance peut aussi couvrir la marchandise transportée et les accessoires et aménagements réalisés pour bien exploiter les véhicules.

A lire aussi :

Pourquoi souscrire une assurance multirisque professionnelle ?

Même si elle est facultative pour certaines professions, avoir une assurance multirisque professionnelle est fortement conseillé.

Imaginez les cas suivants :

  • un dégât des eaux survient dans votre épicerie et l’eau a endommagé l’ensemble de votre stock de marchandise. Sans une assurance professionnelle, vous ne toucherez aucune indemnisation et risquez de faire faillite.
  • un court-circuit endommage les machines que vous utilisez ou votre parc informatique. Là encore, si vous n’êtes pas couvert, vous risquez de vous retrouver en mauvaise posture.
  • un acte de vandalisme a endommagé les vitrines et les locaux de votre boutique. Cette dernière doit alors être déplacée ailleurs ce qui entraîne une perte de la valeur vénale du fonds de commerce.
  • un vol de vos produits ou de vos matières premières peut aussi freiner l’activité de votre entreprise et la mettre en péril.
  • Plusieurs de vos clients ont fait une intoxication alimentaire après avoir mangé dans votre restaurant. Le montant des indemnisations que vous aurez à verser peut être tellement élevé que vous aurez du mal à vous relever par la suite, sans compter ce que cela peut engendrer à votre image de marque.

De nombreux types de sinistres peuvent alors survenir et malheureusement, aussi puissante soit votre entreprise, vous ne pouvez pas tous les contrôler. Pour ne pas risquer de tout perdre du jour au lendemain, souscrire une assurance multirisque professionnelle est conseillé.

A lire aussi – Travailleur détaché : qu’en est-il de votre assurance santé internationale ?

Quelles sont les garanties incluses dans une assurance multirisque professionnelle ?

Quelles sont les garanties incluses dans une assurance multirisque professionnelle ?

L’assurance multirisque professionnelle, en tant que bouquet complet, couvre :

D’autres garanties peuvent être proposées en fonction de votre métier et des risques auxquels vous êtes exposé. Cela suppose que l’assurance MRP est établie en fonction des réels besoins de la boîte.

Quels sont les risques couverts par l’assurance multirisque professionnelle ?

Elle protège l’entreprise contre divers types de sinistres tels que :

  • Le vol
  • L’incendie
  • Le dégât des eaux
  • Les actes de vandalisme
  • Le bris de glace
  • Les dégâts électriques et électroniques
  • Certains évènements climatiques tels que les catastrophes naturelles, la neige, la grêle, la tempête …

Lire aussi – Sècheresse : quelles indemnisations pour les professionnels ?

D’autres risques peuvent être ajoutés au contrat, en fonction de chaque secteur d’activité et des risques relatifs aux activités du professionnel.

Combien coûte une assurance multirisque professionnelle ?

Il n’y a pas de prix standard, car les formules proposées varient d’une compagnie d’assurance à une autre et d’une entreprise à une autre. Le contrat est personnalisé au cas par cas. Divers facteurs sont également pris en compte pour l’établissement des devis ainsi que le calcul de la prime. Parmi les points qui influent sur le coût de l’assurance MRP, on peut citer :

  • Les spécificités de l’entreprise : secteur d’activités, taille, chiffre d’affaires …
  • La nature et la valeur des biens à assurer
  • Les besoins de l’entreprise : niveau de couverture, nombre et type de garanties …
  • L’emplacement géographique de l’entreprise
  • Les risques auxquels l’entreprise est exposée
  • Le statut de la personne qui souscrit le contrat

Il faut aussi savoir qu’une franchise sera demandée pour chaque garantie souscrite. Un plafond d’indemnisation sera également établi et des exclusions de garantie.

Avant de signer un contrat, demandez des devis auprès de différentes compagnies pour établir une comparaison. Prenez également le temps de bien lire les contrats et d’en comprendre chaque terme pour éviter les mauvaises surprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Pour voyager, prennez une assurance et privilègier : l'aviation ou https://www.yacht-zone.com

Nos partenaires : Agence pour la création : webmarketing-seo.fr , Pour la rédaction : Redigeons.com